DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Meurtre de l'ambassadeur russe : Fethullah Gülen nie les accusations


Turquie

Meurtre de l'ambassadeur russe : Fethullah Gülen nie les accusations

Plus de quarante-huit heures après l’assassinat de l’ambassadeur russe en Turquie, l’enquête judiciaire se poursuit pour retrouver les complices du meurtrier.

Pour le gouvernement turc, il ne fait aucun doute que l’organisation secrète du prédicateur Fethullah Gülen serait liée à cet attentat.
C’est ce qu’a déclaré le président Erdogan.

La preuve ? Les policiers auraient retrouvé des livres sur l’organsition de Gülen au domicile du meurtrier.

Abattu lundi soir lors de l’intervention de la police, le meurtrier avait pourtant justifié son acte en en référence à la guerre en Syrie et à la situation à Alep.

Une aubaine pour l’ennemi juré du président Erdogan. Réfugié aux Etats-Unis, Fethullah Gülen nie être à l’origine de cet attentat.

Dans une déclaration, il insiste sur le fait que la Russie ne croit pas à sa culpabilité. Le porte-parole du Kremlin reste effectivement prudent à ce stade : il a affirmé qu’il ne fallait pas tirer de conclusions “trop hâtives”.

Depuis le coup d’Etat manqué de la mi-juillet en Turquie, Ankara réclame l’extradition de Gülen aux Etats-Unis. En vain.

Craignant un nouvel accroc dans ses relations avec Moscou, Ankara a en tous cas donné des gages à la Russie.
Depuis mardi, 18 enquêteurs russes participent à une enquête judiciaires conjointe avec les autorités turques.

Avec Agences