DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La piste terroriste écartée au lendemain du crash d'un avion militaire russe


Russie

La piste terroriste écartée au lendemain du crash d'un avion militaire russe

Une véritable armada est déployée pour rechercher les restes du Tupolev russe qui s’est abîmé dimanche en mer Noire. Plus de 3.500 personnes, une quarantaine de bateaux, cinq hélicoptères et des drones patrouillent dans la zone du crash. Onze corps et plus de 150 débris de l’avion ont été retrouvés. Les boîtes noires n’ont pas encore été localisées mais les autorités russes se disent “certaines” qu’elles n’ont pas été endommagées.

La piste terroriste a été écartée lundi par le ministre russe des Transports qui privilégie l’erreur de pilotage ou un problème technique. Une enquête est en cours.
L’appareil militaire a disparu des écrans radar deux minutes après son décollage de l’aéroport de Sotchi, direction la Syrie. Selon le ministère de la Défense, l’appareil était exploité depuis 33 ans et comptait 6.689 heures de vol. Il avait été réparé pour la dernière fois en décembre 2014 et révisé en septembre dernier.

A son bord 92 personnes dont une figure de l’action humanitaire russe, Elizavéta Glinka, médecin et responsable d’une ONG, elle emmenait des médicaments destinés à l’hôpital universitaire de Lattaquié.

Parmi les passagers figuraient aussi 64 membres des choeurs de l’Armée Rouge.

Ces chanteurs sont considérés comme un symbole du pays, une fierté nationale. Ils se rendaient en Syrie pour célébrer le Nouvel An avec les soldats russes.

"Une année 2016 à oublier" pour les fans de George Michael

Royaume-Uni

"Une année 2016 à oublier" pour les fans de George Michael