DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La "Top Gun afghane" demande l'asile aux Etats-Unis et crée la polémique


Afghanistan

La "Top Gun afghane" demande l'asile aux Etats-Unis et crée la polémique

C’est une icône, la première femme à s’asseoir aux commandes d’un avion de chasse de l’armée de l’air afghane.
Niloofar Rahmani, 25 ans, suivait depuis quinze mois une formation aux Etats-Unis. Alors qu’elle devait retourner en fin de semaine dernière à Kaboul, elle aurait décidé de rester aux Etats-Unis et d’y demander l’asile.

Selon l’AFP, citant l’avocate de la pilote, Kimberly Motley, sa décision aurait été motivée par les menaces brutales reçues par sa famille. Précisant que son choix a été extrêmement difficile. Dans une interview accordée à CNN, la jeune femme évoque des menaces provenant des Talibans.

Celle que l’on surnomme la “Top Gun afghane” est devenue un enjeu primordial pour Kaboul. Son visage étant synonyme de modernité pour l’armée afghane. Un responsable du ministère de la défense a ainsi parlé de “trahison” et de “honte”, critiquant une “décision irresponsable”.

Pourtant, certaines femmes ont elles aussi critiqué la jeune pilote.
“Chère Niloofar, penses-tu que tes problèmes sont plus importants que ceux de millions d’autres Afghanes ?”, a lancé sur Facebook la photojournaliste Maryam Khamosh.
“Parfois je souhaiterais être Niloofar et m‘élancer dans le ciel pour bombarder les ennemis de mon peuple. Mais toi, Niloofar, qui as touché le ciel depuis les cendres de la terre, tu as fait honte à notre drapeau”, poursuit-elle.
Les forces de l’Otan présentes dans le pays ont de leur côté déploré que la jeune pilote ait affirmé dans la presse que la situation sécuritaire du pays s’aggravait.
“Les forces de sécurité afghanes ont accompli de grands progrès (…) leur performance en 2016 s’est améliorée par rapport à 2015 et nous nous attendons à ce qu’elle progresse encore en 2017”, a indiqué la coalition.
Mais cette perception est loin de faire l’unanimité parmi la jeunesse afghane, qui continue de fuir le pays en nombre pour échapper à cet interminable conflit.

Avec AFP

Roumanie : le président s'oppose à la candidate de la gauche comme Premier ministre

Roumanie

Roumanie : le président s'oppose à la candidate de la gauche comme Premier ministre