DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une pluie d'hommages pour le chanteur George Michael sur les réseaux sociaux


Royaume-Uni

Une pluie d'hommages pour le chanteur George Michael sur les réseaux sociaux

RIP George” : devant sa résidence londonienne ou sur les réseaux sociaux, les hommages affluent après le décès du chanteur britannique George Michael.

L’artiste, tourmenté par la drogue et une vie sentimentale compliquée, est mort à 53 ans de causes inconnues dimanche dans sa résidence de Goring (sud de l’Angleterre).

En silence, des dizaines de fans ont déposé lundi des fleurs, bougies et messages devant sa résidence londonienne.

Sa générosité se révèle petit à petit sur les réseaux sociaux grâce à de nombreux témoignages privés, et inédits. La star avait l’habitude, de cultiver le secret et l’anonymat.

Il y a tout d’abord, ce coup de fil anonyme. Une femme ayant besoin d’un don pour une fécondation in vitro, aurait reçu en secret 15.000 livres du chanteur.

Il y a aussi cette anecdote sur un don très généreux. George Michael aurait payé une serveuse 5.000 livres, parce qu’elle était endettée:

Et il y a cette révélation sur du bénévolat innattendu: le chanteur aurait travaillé discrètement dans un centre pour sans-abri.

Un journaliste britannique témoigne lui aussi. George Michael avait l’habitude de donner 100.000 livres chaque année pour aider un enfant londonien:

Il y aussi cet hommage de la communauté LGBT:

Enfin ce dernier témoignage, à propos d’un don de 50.000 livres du chanteur pour une oeuvre de charité britannique, le Sport Relief:

La famille et les proches du chanteur se sont dits “touchés au-delà des mots” par les témoignages d’affection de ses fans.

De nombreux fans, parfois en pleurs, se pressent encore devant ses résidences du nord de Londres et de Goring.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Roumanie

Roumanie: la formation d'un nouveau gouvernement dans l'impasse