DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Barack Obama et Shinzo Abe, ensemble au mémorial de Pearl Harbour


Etats-Unis

Barack Obama et Shinzo Abe, ensemble au mémorial de Pearl Harbour

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Barack Obama et le Premier ministre japonais Shinzo Abe se sont rendus ensemble au mémorial de l’USS Arizona à Pearl Harbor. Il a été construit au-dessus de la coque du cuirassé du même nom, détruit par l’aviation japonaise le 7 décembre 1941.

Il rend hommage aux plus de 1100 marins qui ont perdu la vie dans l’attaque.

C’est la première fois qu’un Premier ministre japonais visitait le mémorial.

Comme Barack Obama lorsqu’il est rendu à Hiroshima, Shinzo Abe n’a pas prononcé d’excuses pour l’attaque japonaise de Pearl Harbor.

“Nos pays, qui ont éradiqué la haine et cultivé l’amitié et la confiance sur la base de valeurs communes prennent désormais la responsabilité d’interpeller le monde sur l’importance de la tolérance et le pouvoir de la réconciliation”, a déclaré le Premier ministre japonais.

Barack Obama a quant à lui déclaré que la paix était toujours plus bénéfique que la guerre. Devant un parterre de vétérans, il a loué l’alliance américano-japonaise, qui n’a jamais été aussi forte, a-t-il rappelé.

“La présence du Premier ministre Abe ici aujourd’hui nous rappelle ce que les nations et les peuples peuvent accomplir ensemble. Les guerres peuvent se terminer. Les plus fervents adversaires peuvent devenir les alliés les plus solides. Les fruits de la paix valent toujours plus que le butin de la guerre”, a déclaré le président américain.

Les deux chefs d’Etat ont ensuite serré la main à trois survivants de l’attaque qui étaient présents. Ils ne sont plus que cinq à être encore en vie.

Cette rencontre a aussi été l’occasion d‘évoquer l’avenir des relations entre les deux pays face à la menace de la puissance militaire chinoise.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Irak

Trois mois pour chasser l'Etat islamique d'Irak