DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Philippines : Duterte veut emprisonner les enfants à partir de neuf ans

Aux Philippines la guerre contre la drogue n‘épargne plus personne.

Vous lisez:

Philippines : Duterte veut emprisonner les enfants à partir de neuf ans

Taille du texte Aa Aa

Aux Philippines la guerre contre la drogue n‘épargne plus personne. Les enfants âgés de 9 ans pourraient désormais être jugés et emprisonnés.
Le président Rodrigo Duterte veut abaisser la majorité pénale de seize à neuf ans. D’après lui, les trafiquants de drogue utiliseraient actuellement de plus en plus d’enfants très jeunes car ils échappent aux condamnations. Se donner la possibilité de les enfermer dissuaderait donc les criminels de s’en servir. Jusqu‘à présent ils étaient placés en centre fermé éducatif. Des structures qui tentent d’allier éducation et réponse judiciaire. Aujourd’hui, pour les éducateurs cette loi viendrait ruiner leur travail. “Si on punit les enfants, plus tard en grandissant, cela produira les même résultats. Ils puniront les autres car ils seront identifiés comme criminels. Mais si nous les aidons, ils pourraient être des éléments positifs de la société”, témoigne April Amistoso, travailleuse sociale dans un de ces centres.
La loi actuellement discutée par les parlementaires est fortement “encouragée” par Rodrigo Duterte. Il s’est fait élire sur un discours radical contre les drogués et le trafic de drogue. Faisant de Davao, la ville dont il était maire pendant plus de vingt ans, un exemple des politiques à mener contre le trafic de drogue. Pour débarasser sa ville des criminels, il avait alors, a minima, fermé les yeux sur les escadrons de la mort, resposables de l’assassinat d’au moins un millier de personnes. Après avoir affirmé être à l’origine de ces groupes paramilitaires, il l’avait finalement démenti.

Elu président du pays, Mr Duterte applique les mêmes recettes. Sa guerre sanglante contre la drogue aurait fait plus de 6000 morts depuis juin 2016. Un tiers officiellement tués par la police, les autres dans des conditions encore inexpliquées. Sa popularité n’est pour l’instant pas impactée, au contraire. Selon un sondage du the Philippine Social Weather Stations, il bénéficie toujours d’opinions très favorables parmi la population.