DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

2016, une année spatiale passionnante


review

2016, une année spatiale passionnante

En partenariat avec

Mission ExoMars

Mars 2016 : la fusée Proton décolle de Baïkonour. C’est le lancement de la mission “ExoMars” montée par l’Agence spatiale européenne, en partenariat avec la Russie. À son bord, une sonde qui doit dresser un inventaire des gaz présents dans l’atmosphère martienne, et un module, qui doit notamment nous apprendre à atterrir sur Mars.

Sept mois plus tard, la sonde se met en orbite comme prévu, mais le module manque son atterrissage. C’est un demi-succès.

Mais Exomars se poursuit et produit ses premiers résultats. La caméra, installée sur la sonde, envoie des images surprenantes de précision de la surface de la planète rouge.

Mission Juno

Le 4 juillet, la sonde Juno de la NASA se place comme prévu en orbite autour de Jupiter. Sa mission : photographier la plus grande planète de notre système solaire et ses satellites.

Ces données doivent fournir une photographie complète de la planète et permettre d’observer notamment pour la première fois les pôles Nord et Sud de Jupiter.

Mission Rosetta

Septembre 2016 marque le clap de fin pour la mission Rosetta. La sonde spatiale européenne s’est écrasée volontairement, sur la comète Tchouri.

Après un long voyage débuté en 2004, la sonde s‘était placée en orbite autour de la comète puis avait envoyé un petit atterrisseur, Philae, pour analyser la composition de son sol et de sa structure.

Objectif : tenter de percer les mystères de la formation du système solaire. Les scientifiques ont récolté des données précieuses.

Les entrepreneurs privés à la conquête de l’espace

En avril, la société américaine SpaceX réussit, après plusieurs tentatives manquées, à faire poser en douceur le premier étage de sa fusée sur une barge flottant dans l’océan Atlantique.

De son côté, la compagnie Blue Origin
teste au Texas son lanceur réutilisable et sa capsule pressurisée, capable de transporter six personnes. Après un vol d’essai, ils parviennent à se poser séparément, à proximité du site de lancement. Objectif : faire de grosses économies.

Et puis le patron de Virgin, Richard Branson, voit son avion spatial sub-orbital VSS Unity effectuer avec succès son premier vol autonome. Une étape supplémentaire vers le tourisme spatial.

Galileo

En novembre, l’Europe met en service son système de navigation par satellite Galileo, 17 ans après le lancement du projet. Il doit permettre de réduire la dépendance au GPS américain, avec un service jugé plus performant.

À ce stade, 18 satellites ont déjà été envoyés dans l’espace. À terme, d’ici à 2020, une trentaine d’entre eux composeront la constellation Galileo.

Un Français à bord de l’ISS

À 400 kilomètres au-dessus de nos têtes, la Station spatiale internationale a connu une nouvelle année riche en émotions. L’astronaute britannique Tim Peake est redescendu sur Terre et a été remplacé par l’astronaute français Thomas Pesquet pour un séjour de six mois. Cet ancien pilote de ligne de 38 ans est le dixième Français à s’envoler dans l’espace.

John Glenn, une légende s‘éteint

L’aventure spatiale a perdu cette année l’une de ses légendes, John Glenn. Le premier Américain à avoir effectué en 1962 un vol orbital autour de la Terre, est mort à l‘âge de 95 ans.

En 1998, il avait goûté à nouveau aux joies de l’espace lors d’une mission de neuf jours à bord de la navette Discovery.Il était alors âgé de 77 ans, ce qui fait de lui le plus vieil astronaute à avoir été si près des étoiles.

Le choix de la rédaction

Prochain article

review

2016 : une année et pas mal de mèmes