DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

2016, année noire pour le tourisme en Turquie


économie

2016, année noire pour le tourisme en Turquie

Sur le plan économique, le tourisme a été la première victime d’une année 2016 terriblement sanglante en Turquie. Malgré les attentats de Daech et du PKK qui ont fait plusieurs centaines de morts, et malgré une violente et mystérieuse tentative de coup d‘État, les touristes se prenaient en photo ce lundi devant la Mosquée bleue d’Istanbul, deux jours après l’attentat qui a fait 39 morts dans une célèbre discothèque.

Le plus important c’est qu’on continue de vivre de la même manière, qu’on ne modifie pas nos plans“, affirme une touriste tchèque. “C’est la seule réponse logique au terrorisme, c’est comme ça qu’on le combat, au jour le jour.

C’est vrai que je suis un peu stressée, je dois l’admettre, car je suis venu ici pour… enfin c’est horrible, les gens viennent pour fêter le réveillon et quelqu’un commence à leur tirer dessus…“ avoue pour sa part une touriste venue de Roumanie.

Istanbul est magnifique, on reste encore 5 jours, pas question que j‘écourte mon voyage. Je vais passer du bon temps, tranquillement, avec ma femme“ explique un Russe.

On estime que les revenus générés par le tourisme ont chuté d’un tiers en 2016. Ils représentaient 4,5% du PIB national.

Le climat sécuritaire et politique, mais aussi les sanctions russes contre le tourisme en Turquie ont eu un effet considérable.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

économie

RU : le tourisme pour compenser les effets du Brexit