DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Canberra : le portrait en version numérique !


Cult

Canberra : le portrait en version numérique !

A la National Portrait Gallery (non pas celle de Londres mais celle de Canberra…) des oeuvres permettent de s’interroger sur la qualité intrinsèque du portrait. Une interrogation bien aidée par le numérique qui a permis de repousser certaines frontières.
Sept artistes sont devenus les finalistes d’un concours organisé par la galerie.

Angus Trumble, directeur de la National portrait gallery : “De plus en plus d’artistes travaillent avec le numérique, avec des écrans pour explorer les limites de ce que peut être un portrait.”

Parmi les artistes sélectionnés Paul Mumme, ses performances vidéos et son étonnant autoportrait.

Autre oeuvre celle d’Amiel Courtin-Wilson intitulée “Charles” et qui témoigne d’une rencontre avec un homme devant un magasin dans la banlieue d’Oklaoma City.

Amiel Courtin-Wilson : “C‘était un moment très spontané de connexion. On a parlé de lui, de sa famille, de sa vie… et nous avons décidé de tourner un court portrait et tout a été fait en une heure.”

Lucas Davidson fait aussi partie des finalistes. Il a intitulé son autoportrait Body Emulsion Detachment.

Lucas Davidson :

“C’est tout d’abord assez abstrait et puis on voit l’image d’une main puis d’un visage.”

Tous ces portraits numériques sont à voir à la National Portrait Gallery de… Canberra jusqu’en avril.

Le choix de la rédaction

Prochain article
La poésie éternelle de Jodorowsky

Cult

La poésie éternelle de Jodorowsky