DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trump à la Maison-Blanche : l'inquiétude côté mexicain

De nombreux Mexicains redoutent qu'une fois investi, Donald Trump mette à exécution ses engagements anti-immigration, exprimés durant la campagne.

Vous lisez:

Trump à la Maison-Blanche : l'inquiétude côté mexicain

Taille du texte Aa Aa

Dans deux semaines, Donald Trump accédera à la Maison Blanche à Washington. Cet événement sera suivi non sans une certaine appréhension de l’autre côté de la frontière, au Mexique.

Nous sommes à Ixmiquilpan à plus de 150 kilomètres de la capitale. Ces dernières décennies, de nombreux habitants ont quitté la commune pour s’installer aux Etats-Unis, souvent de manière illégale.
Alors, si ces personnes devaient être expulsées du territoire américain, et revenir là, cela causerait de sérieux problèmes.

Monica Arroyo a une fille qui vit en Floride, travaillant clandestinement dans un restaurant à Clearwater. Monica dépend en grande partie des 200 dollars américains que lui envoie sa fille chaque mois.

Ici, on n’a pas d’argent, pas de travail. Alors s’ils renvoient les émigrés ici, ça fera encore plus de gens au chômage. Et puis on sera encore plus pauvre parce que là, ceux qui sont aux Etats-Unis travaillent et nous envoient de l’argent.
Monica, mère d’une immigrée mexicaine

“Remesas”

D’après des chercheurs, les immigrés mexicains installés aux Etats-Unis envoient près d’un quart de ce qu’ils gagnent à leur famille restée au pays.

>> La migration aux États-Unis, un moteur de l‘économie mexicaine ?, étude réalisée par l’IRD, à lire ici

Ces transferts de devises, appelés “remesas“, ont atteint 27 milliards de USD en 2016.

Maria de la Luz Pioquinto, est d’origine mexicaine. Elle travaille dans une agence de transfert d’argent en Floride.
La majorité des immigrés sont conscients du fait qu‘à tout moment, une loi peut être adoptée les obligeant à quitter les Etats-Unis. Cela ne concerne pas seulement les Mexicains, cela concerne les immigrés venus du Salvador, du Honduras ou d’autres pays. Tout le monde est concerné. On parle des Mexicains car ce sont les plus nombreux.

Les menaces du candidat Trump

Durant la campagne électorale, Donald Trump a menacé de bloquer les milliards de dollars envoyés par les Mexicains vivant aux Etats-Unis. Une manière pour lui de forcer le gouvernement mexicain à financer la construction d’un mur anti-immigration à la frontière.

Au lendemain de l‘élection du candidat républicain, de nombreux immigrés mexicains se sont rués dans les agences de transfert d’argent, multipliant par deux les sommes envoyées dans leur pays d’origine.

Pour aller plus loin

>> USA : Les enfants de l’immigration inquiets d’une présidence Trump, reportage vidéo, à voir ici

>> Donald Trump met sa politique anti-immigration sur les rails, article à lire ici