DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les autorités birmanes rejettent les accusations de "génocide" contre les Rohingyas


Birmanie

Les autorités birmanes rejettent les accusations de "génocide" contre les Rohingyas

Les autorités birmanes estiment qu’il n’y a pas de génocide actuellement perpétré contre la minorité musulmane des Rohingyas. Une commission mise en place par le gouvernement a été chargée d’enquêter sur les troubles en cours dans le nord-ouest du pays.

Il y a quelques jours, une vidéo a été diffusée, montrant des policiers s’en prendre à des civils.

Les autorités ont arrêtés plusieurs policiers soupçonnés d’implication dans ces faits.

Mais cette vidéo contribue à alimenter les inquiétudes sur le sort réservé à la minorité Rohingyas dans l’Etat de Rakhine dans le nord-ouest du pays.

Les Rohingyas disent être victimes de la répression exercée par les militaires suite à une attaque d’un poste frontière par des hommes armés. Ils parlent de viols collectifs, de meurtres, de tortures… Et ils en appellent à la communauté internationale.

En septembre denier, l’ancien secrétaire général de l’ONU, Koffi Annan s‘était rendu dans l’Etat de Rahkine, en tant que responsable d’une commission d’enquête indépendante.

Et la semaine dernière, plusieurs Prix Nobel de la paix ont demandé au Conseil de sécurité des Nations unies une intervention pour éviter une “tragédie humaine” dans cette région birmane.

Le Premier ministre malaisien a évoqué un “génocide” de la population musulmane rohingya

Pour aller plus loin

>>> En Birmanie, le supplice des Rohingya, article du Monde, à lire ici