DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Chypre : quel avenir pour l'île ?


Chypre

Chypre : quel avenir pour l'île ?

Les négociations sur l’avenir de Chypre qui ont repris lundi à Genève, sont “au moment final, à un moment de vérité”, a déclaré le médiateur de l’ONU, ajoutant qu’un accord était “difficile, mais possible”.

Pour la troisième fois depuis novembre, le dirigeant chypriote turc, Mustafa Akinci, et le président chypriote grec, Nicos Anastasiades, se sont retrouvés en Suisse pour tenter de trouver une solution à la division de l‘île qui dure depuis plus de 40 ans.

Des progrès importants ont été accomplis“ depuis 2015, date de la reprise du dialogue entre les deux dirigeants, a déclaré le Conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU pour Chypre, Espen Barth Eide, lors d’une conférence de presse. Mais “les questions les plus compliquées, les plus émotionnelles“ restent à discuter, a-t-il reconnu.

Les deux délégations chypriotes grecque et turque doivent négocier jusqu‘à mercredi, puis une Conférence sur Chypre doit se tenir jeudi, élargie aux trois “garants” de la sécurité de l‘île: la Grèce, la Turquie et le Royaume-Uni, ancienne puissance coloniale, qui y dispose de bases militaires.

Nous sommes actuellement au moment final, à un moment de vérité“, a déclaré le diplomate norvégien. “La Conférence du 12 (janvier) ne sera efficace que si nous obtenons des succès entre le 9 et le 11“, a-t-il ajouté.

Interrogé sur le niveau des participants à cette conférence, M. Eide a répondu que ce serait “au plus haut niveau ou au second plus haut niveau“. La participation du président turc Recep Tayyip Erdogan et des chefs de gouvernement britannique Theresa May et grec Alexis Tsipras avait, un temps, été évoquée. Mais selon l’agence de presse suisse ATS, le gouvernement britannique pourrait être représenté par son secrétaire au Foreign Office, Boris Johnson.

Le médiateur de l’ONU a indiqué que la première matinée des pourparlers avait été consacrée à la question des propriétés spoliées lors de la partition de l‘île méditerranéenne. Mercredi, les délégations doivent échanger des cartes sur le partage territorial de l‘île dans le cadre d’un Etat fédéral.

Chypre, qui compte environ un million d’habitants, est divisée depuis 1974, lorsque l’armée turque a envahi la partie nord de l‘île en réaction à un coup d’Etat de Chypriotes grecs qui visait à rattacher le pays à la Grèce au détriment de la communauté chypriote turque.

Avec agence (AFP)

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Israël

Israël enterre les quatre soldats tués à Jérusalem