DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dieselgate : FCA et Renault nient en bloc


entreprises

Dieselgate : FCA et Renault nient en bloc

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Fiat Chrysler (FCA) admet un manque de transparence, mais nie avoir délibérément faussé les résultats des tests antipollution aux Etats-Unis.

Accusé ce jeudi par l’Agence américaine de l’environnement d’avoir truqué 104.000 véhicules diesels, le groupe américano-italien dit vouloir régler cette affaire avec la future administration Trump, qui ne porte pas l’Agence dans son coeur.

D’autant que le PDG de FCA, Sergio Marchionne, s’est assuré des faveurs de Donald Trump en renonçant à produire un de ses modèles au Mexique, pour créer 2.000 emplois dans le Midwest.

Rien à voir avec Volkswagen

En tout cas, Fiat Chrysler récuse haut et fort tout parallèle avec son rival allemand Volkswagen.

Michelle Krebs, analyste chez Autotrader, abonde dans son sens. “Ce n’est pas la même situation que chez Volkswagen,“ dit-elle, “ou du moins pas encore. La situation n’est pas claire, l’enquête est toujours en cours. Dans le cas de Volkswagen, c‘était de la tricherie délibérée. Ils étaient au courant de ces pratiques. Les choses ne sont pas aussi claires dans le cas de Fiat Chrysler.

Renault soupçonné en France

En France, c’est Renault qui se retrouve dans la tourmente. Le parquet de Paris a ordonné une enquête pour savoir si le premier constructeur français a minoré les émissions polluantes de ses véhicules diesel. Le groupe a aussitôt publié un communiqué affirmant que ses véhicules “ne sont pas équipés de logiciels de fraude aux dispositifs de dépollution.

Les constructeurs automobiles ont gros à perdre. Mercredi, Volkswagen a plaidé coupable aux Etats-Unis de “conspiration” et d’“obstruction à la justice” et accepté de verser 4,3 milliards de dollars (environ 4 milliards d’euros) de pénalités, portant la facture du dieselgate à près de 22 milliards de dollars d’indemnités outre-Atlantique seulement.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

entreprises

Amazon va créer 100.000 emplois aux USA