DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'oasis de Lyabi-Khauz à Boukhara

Vous lisez:

L'oasis de Lyabi-Khauz à Boukhara

Taille du texte Aa Aa

Dans l’ancienne cité ouzbek de Boukhara, un lieu invite au repos et à la convivialité : l’ensemble de Lyabi-Khauz, partie intégrante des monuments inscrits au patrimoine mondial de…

Dans l’ancienne cité ouzbek de Boukhara, un lieu invite au repos et à la convivialité : l’ensemble de Lyabi-Khauz, partie intégrante des monuments inscrits au patrimoine mondial de l’humanité.

Repères

  • Avec une population de plus de 30 millions d’habitants, l’ex-république soviétique est devenue indépendante en 1991
  • Sa superficie totale est de 425 400 km2, les plaines recouvrant les 4/5èmes du territoire
  • La température moyenne en hiver est de -6° Celsius et dépasse 32° l‘été
  • Près de 80 % de la population est d’ethnie ouzbèque et l’Islam est la religion majoritaire à 88 %

Dans cette nouvelle édition de Postcards en Ouzbékistan, nous profitons d’un oasis de quiétude : l’ensemble de Lyabi-Khauz et son étang artificiel se situent au coeur de l’ancienne cité ouzbek de Boukhara.

Maison de thé au bord d’un étang

“Il y avait autrefois une centaine d‘étangs comme celui-ci dans tout Boukhara, explique notre reporter Seamus Kearney. Aujourd’hui, il n’en subsiste que quelques-uns : ce sont des espaces tout trouvés pour se détendre et se réunir entre amis,” précise-t-il.

Cet ensemble dont la construction a débuté au XVIe siècle comporte une maison de thé et plusieurs monuments d’architecture islamique dont une vaste madrasa.

Caravansérails

“Les rues venant des onze portes de la ville menaient toutes à Lyabi-Khauz et à sa maison de thé, précise Dilshod Shamsidinov, guide à Boukhara. Dans le passé, les commerçants en provenance de nombreux pays y faisaient halte dans des caravansérails,” poursuit-il.

Aujourd’hui encore, la maison de thé entretient cette tradition d’hospitalité des caravansérails de l’ancienne Route de la Soie.