DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Nigéria : bavure meurtrière dans un camp de réfugiés


Nigéria

Nigéria : bavure meurtrière dans un camp de réfugiés

Elles avaient fui les violences de Boko Haram, et c’est une bavure qui les a tuées. Une cinquantaine de personnes, civils et humanitaires, sont mortes lorsqu’un avion de l’armée de l’air nigériane a bombardé par erreur leur camp de déplacés. Il y aurait aussi 120 blessés.
“Malheureusement, la frappe a été menée, et il s’est avéré que des habitants ont été touchés, explique le général Lucky Irabor, en charge de l’opération. C’est le résultat du brouillard de la guerre. C’est malheureux. C’est la raison pour laquelle cette guerre doit se terminer.”

L’armée au matin a confondu, dans le nord-est du Nigéria, la localité de Rann, avec la base présumée de Boko Haram.
Médecins Sans Frontières a demandé aux autorités de tout faire pour faciliter les évacuations d’ugence, notamment vers le Tchad et le Cameroun. Six membres de la Croix-Rouge nigériane ont été tués.

Ce bombardement survient alors que l’armée nigériane a revendiqué de nouvelles victoires contre la filiale du groupe État islamique en Afrique de l’Ouest, dont les combattants sont peu à peu chassés des territoires qu’ils avaient conquis dans l’Etat du Borno. Le mois dernier, l’armée a déclaré que le conflit entrait dans sa phase finale après presque huit années de violence qui ont fait au moins 20.000 morts et plus de 2,6 millions de déplacés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Brésil

Brésil : la police intervient pour éviter un nouveau massacre en prison