DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La quadrature du cercle pour Antonio Tajani


Le bureau de Bruxelles

La quadrature du cercle pour Antonio Tajani

Désormais président du Parlement européen, Antonio Tajani sera-t-il en mesure de respecter tous ses engagements ? Dans un premier temps l’Italien préfère endosser le costume de rassembleur. « J’ai l’intention de construire des ponts avec chacun », répète-t-il. Le premier pont s’articule avec les libéraux. Le Parti populaire européen d’Antonio Tajani a conclu avant l‘élection un accord politique avec la quatrième force de l’hémicycle. Pour Alexander Lambsdorf ce rapprochement est particulièrement positif pour les « futures réformes de l’Union européenne » et pour une meilleure gouvernance de la zone euro.
Mais la position d’Antonio Tajani s’annonce complexe. Eurodéputé italien, son groupe politique est dominé par les parlementaires allemands et il doit en partie son élection aux eurosceptiques du groupe des Conservateurs et réformistes. D’ailleurs le président de cette formation se félicite de la distance prise par le nouveau président du Parlement concernant l’accord avec les libéraux.
Mais Antonio Tajani n’a pas que des partisans au sein de l’hémicycle. L‘écologiste Sven Giegold aime rappeler son parcours politique. « C’est un président difficile à expliquer aux citoyens, le porte-parole de Silvio Berlusoni est le nouveau président du Parlement », explique-t-il. Antonio Tajani est en effet un proche de l’ancien Premier ministre italien, Silvio Berlusconi. Ensemble ils ont fondé le parti Forza Italia. C’est d’ailleurs grâce à son mentor qu’il a rejoint en 2008 la Commission européenne d’abord comme Commissaire en charge des Transports puis de l’Industrie.

ALL VIEWS

Touchez pour voir