DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Paris teste les vignettes anti-pollution


France

Paris teste les vignettes anti-pollution

Avec l‘épisode actuel de pollution aux particules fines, la ville de Paris teste un système de vignettes dites anti-pollution.

Basées sur les informations de la carte grise, les vignettes de couleurs classent les voitures particulières en six niveaux de pollution. Les véhicules les plus polluants selons ces critères ne sont pas autorisés à circuler. C’est obligatoire depuis le 16 janvier, mais tout le monde n’avait visiblement pas encore eu le message : “Je ne savais pas qu’il y avait un nouveau système, en fait, dit une jeune automobiliste contrôlée par la police. Donc je le découvre, on vient de me l’apprendre, donc je comprends qu’il faut que j’achète une vignette. De toute façon, je suis autorisée à circuler aujourd’hui avec mon véhicule. Donc tout va bien pour moi.”

circulation différenciée

Ce système de circulation différenciée se veut plus objectif que la circulation alternée utilisée lors des précédents épisodes de pollution, comme l’explique Charlotte Songeur, ingénieure d’Airparif : “La circulation alternée, elle cible les véhicules suivant leur plaque, paire ou impaire, mais pas suivant leur pouvoir polluant et d‘émission. En ciblant les véhicules les plus polluants, on a plus de chances de réduire les émissions”.

Selon le Centre Interprofessionnel Technique d‘Étude de la Pollution Atmosphérique (CITEPA), le secteur des transports représentait en 2015 environ 15 % des émissions de particules fines dans l’atmosphère.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Royaume-Uni

Royaume-Uni : Theresa May dans l'embarras