DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"The Citizen" ou l'intégration d'un migrant en Hongrie


cinema

"The Citizen" ou l'intégration d'un migrant en Hongrie

En partenariat avec

The citizen est un film hongrois qui retrace le difficile parcours d’un homme qui a fui la Guinée-Bissau pour s’installer en Hongrie. Après avoir connu les atrocités de la guerre, il doit lutter avec l’administration magyare pour acquérir la nationalité.

L’acteur Marcelo Cake-Baly, qui est venu de la Guinée-Bissau politiquement instable en 1976, pour étudier en Hongrie, travaille comme chauffeur de tram à Budapest depuis plus d’une décennie après avoir lutté pour trouver un emploi en tant qu‘économiste qualifié.

Marcelo Cake-Baly : “Je me sens Hongrois, mais dans la rue je ressemble à un Africain. On ne sait pas depuis combien de temps je suis ici, et que j’ai une famille hongroise, ce n’est pas écrit sur mon front. Je travaille ici, je paye des impôts, ça on ne le sait pas. Les gens me voient comme un immigré quand je suis dans la rue.”

Il s’agit du troisième long métrage du réalisateur Roland Vranik.
Le tournage a commencé en 2015, lorsque la Hongrie est devenue une route de transit pour des centaines de milliers de migrants fuyant la guerre et la pauvreté au Moyen-Orient et en Afrique.

Roland Vranik : “On a cette psychose de masse, quand on a peur, ce qui est la véritable nature de la peur, vous savez, on a peur de cette foule sans visage que l’on appelle les “migrants”, on en a peur, et c’est quelque chose qu’il faut respecter, il ne faut pas faire preuve de cynisme. Mais je pense toujours que les citoyens européens sont toujours solidaires et sont toujours des êtres humains qui comprennent que ces gens ont besoin d’aide.”

“The Citizen” sort ce 26 janvier en Hongrie alors ce pays n’a plus guère de réfugiés après que son gouvernement de droite a érigé une clôture sur la frontière sud et imposé des lois sévères pour empêcher l’arrivée de migrants.

Le choix de la rédaction

Prochain article

cinema

Hedi: un vent de liberté