DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Affaire Penelope Fillon : des preuves remises à la justice


France

Affaire Penelope Fillon : des preuves remises à la justice

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Les avocats de François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle française, ont présenté, aujourd’hui, au parquet national financier, les preuves que son épouse aurait bien travaillé. En échange des 500 000 euros bruts, elle aurait occupé le poste d’attachée parlementaire de son époux (et du suppléant de son époux), entre 1998 et 2007 (plus 6 mois en 2012), un poste dont l’existence a été mise en doute par le journal satirique “Le Canard Enchaîné”.

Les soupçons d’emploi fictif tombent très mal pour François Fillon trois mois avant l‘élection présidentielle.

L’entourage de Penelope Fillon affirme qu’elle a toujours préféré rester dans l’ombre. Elle avait récemment expliqué ne s‘être jamais impliquée dans la vie politique de son mari.

Employer des membres de sa famille est une pratique répandue au sein de la classe politique française. Ce n’est pas illégal, à condition que ce ne soit pas un emploi fictif.

Mais avec l’affaire Penelope Fillon, le travail en famille au Parlement devient un sujet de campagne. Les deux candidats socialistes pourraient proposer de mettre un terme définitif à cette pratique. Ce que déplorent de nombreux députés :

Ce qui est dommage, c’est qu’on jette aujourd’hui le discrédit sur l’ensemble des gens qui travaillent dans cette maison, des députés comme de leurs collaborateurs alors qu’ils donnent un maximum, qu’ils ne comptent pas leurs heures chaque semaine au service des députés“, explique le député socialiste Régis Juanico.

Quand il y a un emploi familial, pourquoi s’agirait-il d’un emploi fictif ? Les gens peuvent souhaiter travailler en couple. Il y a des enfants qui ont des qualifications justifiées“, estime René Dosière, lui aussi député de la majorité socialiste.


ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Etats-Unis

USA : les villes sanctuaires appellent à la résistance