DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'UE tente de réformer sa politique d'asile


Le bureau de Bruxelles

L'UE tente de réformer sa politique d'asile

La réforme du droit d’asile de l’Union européenne est toujours dans l’impasse. Les États membres ne parviennent pas à trouver de compromis. Actuellement c’est le système de Dublin qui établit les règles. Il prévoit ainsi que le premier pays d’entrée des réfugiés dans l’Union devient responsable d’une demande d’asile. Pour le ministre maltais de l’Intérieur, dont le pays assure la présidence tournante de l’Union européenne, il faut poursuivre les efforts. Carmelo Abela multiplie donc les réunions avec les capitales « pour mieux comprendre leur position et aussi pour mieux évaluer comment nous pouvons progresser ensemble pour parvenir à un bon compromis ».
L’année dernière, 180 000 migrants ont traversé la Méditerranée pour rejoindre l’Italie. La moitié a finalement déposé une demande d’asile. La difficulté de cette réforme porte en fait sur la répartition des réfugiés. L’Union européenne s’est engagée en septembre 2015 à relocaliser entre les États membres 160 000 migrants arrivés en Grèce et en Italie. Mais pour le moment seules 11 000 personnes ont bénéficié de ce dispositif.
Pour réduire les flux migratoires qui passent par la Libye, la Commission européenne propose de débloquer de nouveaux moyens pour soutenir les gardes-côtes libyens. Mais ces fonds doivent aussi servir à améliorer les conditions de séjour des migrants sur place.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Le bureau de Bruxelles

Un nouveau délai avant un retour à la normale de Schengen