DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Tigre, dernier rempart de Daesh à Mossoul

Après avoir repris la partie orientale de la ville, les forces irakiennes s'attaquent à la partie occidentale, sur l'autre rive du fleuve Tigre.

Vous lisez:

Le Tigre, dernier rempart de Daesh à Mossoul

Taille du texte Aa Aa

Perchés sur un toit, des soldats des forces irakiennes surplombent le fleuve Tigre. Ils se sont postés en dernier étage d’un immeuble dans la partie orientale de Mossoul, qui a été reprise aux combattants de l’organisation État islamique après plus de trois mois de combats.

Sur l’autre rive, les jihadistes contrôlent toujours l’ouest de la ville. Et la bataille s’annonce encore plus dure car les combattants de l’organisation État islamique y sont bien implantés.

« On voit leurs hommes, ils sont tout le temps en mouvement », montre du doigt Sarmad Ali, un soldat irakien. « Mais nos forces et nos véhicules sont bien répartis le long du fleuve. Daesh est sur l’autre rive, juste en face. Il y a des familles qui essayent de fuir en traversant en bateau pour venir de ce côté-ci du Tigre mais l‘État islamique a des snipers qui leur tirent dessus. Notre objectif c’est d’engager le combat avec Daesh pour s’assurer que les familles pourront passer en toute sécurité. »

Tous les ponts de Mossoul ont été détruits par l’organisation État islamique ou par les bombardements de la coalition internationales. Les forces irakiennes s’activent donc à poser des ponts flottants pour attaquer la rive ouest du Tigre.

Une reprise totale de Mossoul affaiblirait fortement l’organisation État islamique, qui a déjà perdu en 2016 près du quart du territoire qu’elle contrôlait en Irak et en Syrie.