DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

72 après leur libération, les derniers survivants du camp d'Auschwitz témoignent


Pologne

72 après leur libération, les derniers survivants du camp d'Auschwitz témoignent

Il y a 72 ans, ce 27 janvier 1945, le camp d’extermination d’Auschwitz était libéré. La Première ministre polonaise et les derniers survivants étaient là, portant leur souffrance éternelle. Certains disent ici qu’ils se sentent toujours prisonniers en traversant les
lieux.

“Je pleure constamment, raconte Krystyna Szpigiel, constamment, parce que notre âme a été mutilée, parce qu’on était des enfants des camps. Je n‘étais pas à Auschwitz mais dans le camp de Lodz. Ils l’avaient appelé le “petit Auschwitz” pour les enfants et adolescents polonais. Ils étaient si durs et les mesures étaient si cruelles envers nous.”

En Allemagne, la journée de l’Holocauste a été assombrie par une polémique. Un élu du parti populiste de droite AfD a été exclu des cérémonies au Bundestag.

La semaine dernière Björn Höcke avait déploré l’existence d’un mémorial “de la honte” à Berlin, en référence au mémorial de la Shoah.

A Rome, le président du Congrès juif européen reçu par le pape François a appelé le continent à lutter contre la montée de l’antisémitisme. Une tendance que Moshe Kantor associe au populisme et à l’isolationnisme.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Allemagne

Le couple franco-allemand face à Donald Trump