DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

PME : la révolution Fashion Tech


business planet

PME : la révolution Fashion Tech

La Fashion Tech figure parmi les grandes tendances en Europe et l’un de ses hauts lieux, c’est Berlin. En quoi le business model est-il si intéressant dans ce secteur ? Quelles sont les opportunités et les secrets de celles et ceux qui s’en saisissent ?

Mode et technologie

  • Les industries culturelles et créatives comme la mode, le design et l’artisanat représentent plus de trois millions d’entreprises qui emploient plus de douze millions de personnes dans l’Union européenne. Au total, leur chiffre d’affaires annuel atteint 1500 milliards d’euros.
  • La fusion entre la mode et la technologie a abouti à la production de nouveaux produits et procédés innovants qui stimulent la compétitivité.
  • ElektroCouture est une structure dédiée à ce rapprochement entre la mode et la technologie. Elle conseille et soutient les sociétés qui se lancent dans ce double secteur.
  • Grâce à des organisations comme celle-ci, stylistes et entreprises y compris les plus petites peuvent trouver comment utiliser les nouvelles technologies et créer des produits innovants.
  • Au niveau européen, des projets de création qui mêlent technologies et arts peuvent prétendre au prix STARTS.
  • Les PME de ce secteur peuvent aussi bénéficier du soutien du programme COSME de l’Union européenne qui facilite leur accès aux prêts et au financement par capitaux propres.

Liens utiles

Berlin accueille l’une des plaques tournantes de la Fashion Tech en Europe : le Studio ElektroCouture. Sa fondatrice Lisa Lang nous explique en quoi consiste son secteur d’activité. “Tout le monde veut se lancer dans la Fashion Tech, assure-t-elle, mais tout le monde ne sait pas comment faire. Le secret, c’est de savoir intégrer la technologie dans l’univers fashion et c’est exactement ce qu’on fait [dans notre structure],” souligne la jeune femme.

Les atouts de la technologie

L’objectif de cet écosystème, c’est de booster l’innovation, de faciliter l’arrivée de nouveaux produits sur le marché et d’accompagner des entreprises ou des créateurs dans leurs projets Fashion Tech. Lina Wassong par exemple est l’un des sept designers résidents du studio. La jeune femme de 26 ans a fait des études d’ingénieur et de designer en Allemagne et en Californie. Elle a déjà écrit deux livres sur la Fashion Tech et commence à se faire un vrai nom dans cet univers. “C’est vraiment génial d‘être ici, assure-t-elle. J’ai la chance de travailler beaucoup de gens qui viennent d’horizons très différents comme des ingénieurs, des stylistes : dès que j’ai besoin d’aide, je me tourne vers eux,” se réjouit-elle.

Toutes les nouvelles technologies ou presque sont disponibles sur place : des découpes laser pour générer moins de chutes et obtenir davantage de précision, des machines connectées, des imprimantes 3D…

Une robe créée par Lina en particulier est en train de faire le buzz. Elle vient d‘être présentée lors du grand salon Fashion Tech de Berlin. “Cette robe a une structure en impression 3D et j’ai choisi l’impression 3D parce qu’elle nous permet de créer toute une série de formes intéressantes que l’on ne peut pas réaliser avec les outils traditionnels,” indique Lina Wassong.

Une série d’opportunités

Ce secteur de la Fashion Tech réserve énormément d’opportunités d’après la fondatrice du Studio ElektroCouture. “Imaginez : vous faites une crise cardiaque et vos vêtements s’en rendent compte, ils arrêtent la voiture et ils appellent un médecin, expllique-t-elle avant d’ajouter : L’univers de la mode a besoin de rêver, de puiser de nouvelles inspirations et la technologie, c’est vraiment l’outil parfait pour cela.”

L’enjeu est énorme : les industries créatives et culturelles emploient douze millions de personnes en Europe et doivent absolument innover. Par ailleurs, les PME du secteur sont éligibles au programme européen COSME qui facilite l’accès à différentes sources de financement.

ElektroCouture pour sa part entend devenir LE hub de la Fashion Tech européenne. D’ailleurs, plusieurs collections de prêt-à-porter ont déjà été lancées et le chiffre d’affaires ne cesse d’augmenter. Lisa Lang conclut en soulignant que sa démarche a consisté à fusionner “deux industries différentes existantes. Et en les réunissant, renchérit-elle, on a créé quelque chose de complètement nouveau !”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

business planet

Les secrets des transmissions d'entreprise réussies