DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

USA : Mobilisation citoyenne contre les mesures limitant l'immigration


Etats-Unis

USA : Mobilisation citoyenne contre les mesures limitant l'immigration

Des dizaines de personnes ont manifesté ce samedi à l’un des aéroports de New York. Une mobilisation pour réclamer la libération de passagers en provenance d’Irak, qui ont été bloqués à leur arrivée sur le sol américain.

La mesure de rétention est l’application immédiate du décret signé par Donald Trump pour limiter l’immigration.
Et cette manifestation citoyenne à l’aéroport JFK est la réponse visible des défenseurs des droits de l’Homme.

Deux représentants démocrates au Congrès, Jerry Nadler et Nydia Velasquez, ont participé au rassemblement.
Jerry Nadler a qualifié le décret pris par Donald Trump de “discriminatoire (…) et franchement assez répugnant“.

Et d’appeler à combattre ce texte “dans la rue, devant les tribunaux, partout, tout le temps.

Devant les tribunaux

La réponse se fait aussi devant les tribunaux.
Plusieurs associations de défense des immigrés et des réfugiés ont déposé une plainte pour obtenir la libération de tout ceux qui seraient ainsi interpellés dans les aéroports américains.

Le désarroi d’un réfugié syrien

Le tollé suscité par ce décret s’exprime aussi en dehors des Etats-Unis.
Ainsi dans le camp de réfugiés syriens installés dans le village d’Al-Marj, au Liban.
Au regard de la nouvelle disposition américaine, les réfugiés syriens sont interdits d’entrée aux Etats-Unis jusqu‘à nouvel ordre.

C’est très injuste. Où va-t-on aller ? On a fui la guerre et les bombardements. On a trouvé refuge dans un endroit sûr. Et voilà que le président américain dit qu’il ne veut pas de nous. Où va-t-on aller ?
Abu Ayman, réfugié syrien

“Protéger la nation contre l’entrée de terroristes”

Le décret signé vendredi par Donald Trump est intitulé “Protéger la nation contre l’entrée de terroristes étrangers aux Etats-Unis“.
Il instaure une interdiction d’entrée sur le sol américain pour 3 mois, pour les ressortissants de 7 pays musulmans : Iran, Irak, Syrie, Libye, Somalie, Soudan et Yémen.

Il suspend également pendant quatre mois le programme fédéral d’admission et de réinstallation de réfugiés de pays en guerre, toutes nationalités confondues. Ce programme humanitaire, créé en 1980, n’a été suspendu qu’une seule fois : durant trois mois après le 11-Septembre.

Pour aller plus loin

>> Réfugiés et immigration : casse-tête mondial après le décret d’interdiction américain, article paru sur le site du Figaro, à lire ici

>> Facebook et Google réagissent au décret de Trump sur l’immigration, article paru sur le site presse-citron.net, à lire ici

avec agences

Aide aux réfugiés : Theresa May ne condamne pas Donald Trump

Turquie

Aide aux réfugiés : Theresa May ne condamne pas Donald Trump