DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Décret anti-immigrés : un juge fédéral bloque l'expulsion des ressortissants "indésirables"


Etats-Unis

Décret anti-immigrés : un juge fédéral bloque l'expulsion des ressortissants "indésirables"

Aux Etats-Unis, des manifestations ce samedi dans les aéroports de New York, Los Angeles, Chicago, Dallas… Ces mobilisations citoyennes sont organisées pour réclamer la libération de passagers en provenance de pays placés sur la liste noire par Donald Trump.

Le président américain a adopté la veille un décret qui limite l’immigration.

Conséquence immédiate : des centaines de personnes ont été bloquées dès ce vendredi à leur arrivée sur le sol américain.

La mobilisation des ONG a permis d’obtenir la libération de plusieurs de ces ressortissants considérés comme “indésirables” par les autorités.
Ainsi Hameed Khalid Darweesh, Irakien. Il a travaillé pour des entreprises américaines en Irak et même pour le consulat américain à Erbil.

J’ai défendu les intérêts des Etats-Unis, et quand j’arrive ici, on me traite comme un hors-la-loi. Oui, il y a de quoi être surpris !
Hameed Khalid Darweesh, ressortissant irakien bloqué à l’aéroport JFK

Devant les tribunaux

En plus de la contestation dans la rue, il y a l’action devant les tribunaux, engagée par les ONG de défense des droits de l’Homme.
Les associations jugent le décret discriminatoire et anticonstitutionnel, puisqu’il s’applique à des ressortissants disposant de papiers d’immigration en règle. Elles invoquent le 5e amendement pour estimer que toute remise en cause de leurs papiers ne peut être décidée arbitrairement par le gouvernement et nécessite une décision de justice.

Ces organisations ont en partie obtenu gain de cause ce samedi : un juge fédéral de New York a en effet décidé d’interdire l’expulsion des personnes interpellées à leur descente d’avion sur la base de ce décret.

Une autre juge fédérale de Virginie a annoncé dans la foulée une décision similaire, concernant cette fois les passagers interpellés à l’aéroport de Dulles, près de Washington, selon le quotidien The Charlotte Observer.

“Protéger la nation contre l’entrée de terroristes”

Le décret signé vendredi par Donald Trump est intitulé “Protéger la nation contre l’entrée de terroristes étrangers aux Etats-Unis“.
Il instaure une interdiction d’entrée sur le sol américain pour 3 mois, pour les ressortissants de 7 pays musulmans : Iran, Irak, Syrie, Libye, Somalie, Soudan et Yémen.

Il suspend également pendant quatre mois le programme fédéral d’admission et de réinstallation de réfugiés de pays en guerre, toutes nationalités confondues. Ce programme humanitaire, créé en 1980, n’a été suspendu qu’une seule fois : durant trois mois après le 11-Septembre.

Pour aller plus loin

>> Réfugiés et immigration : casse-tête mondial après le décret d’interdiction américain, article paru sur le site du Figaro, à lire ici

>> Facebook et Google réagissent au décret de Trump sur l’immigration, article paru sur le site presse-citron.net, à lire ici

avec agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Colombie

Colombie : manifestation de paysans mécontents du programme de lutte contre la coca