DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Italie : Mauro Moretti condamné à 7 ans de prison

Le patron du géant italien de la défense Leonardo (ex-Finmeccanica), Mauro Moretti, a été condamné mardi à 7 ans de prison pour un accident de train qui avait fait 32 morts en 2009 lorsqu'il ét

Vous lisez:

Italie : Mauro Moretti condamné à 7 ans de prison

Taille du texte Aa Aa

Le patron du géant italien de la défense Leonardo (ex-Finmeccanica), Mauro Moretti, a été condamné mardi à 7 ans de prison pour un accident de train qui avait fait 32 morts en 2009 lorsqu’il était à la tête des chemins de fer italiens (FS).

Le 29 juin 2009, un wagon-citerne rempli de GPL (gaz de pétrole liquéfié) avait déraillé puis explosé au moment où le train quittait la gare de Viareggio, sur la côte toscane, semant la désolation dans tout le quartier.

Dans ce jugement de première instance qui devrait faire l’objet d’un appel, M. Moretti a été reconnu coupable essentiellement d’homicide et blessures multiples par imprudence, tout comme Michele Mario Elia, l’ancien patron de Rete Ferroviaria Italiana (RFI), filiale de FS qui gère le réseau ferroviaire, condamné à 7 ans et six mois de prison.

C’est pour son rôle au sein de RFI que M. Moretti a été condamné.

En septembre, le parquet avait requis 16 ans de prison contre M. Moretti et 15 contre M. Elia, dénonçant notamment “les machines obsolètes et les contrôles incorrects”.

Aucun des deux hommes n‘était présent à l’audience, où le verdict a été lu devant des chaises vides sur lesquelles avaient été posés des T-shirts frappés chacun du portrait d’une victime.

Selon les médias italiens, l’affaire devrait être frappée de prescription avant que n’aient été épuisés tous les recours.

Agé de 63 ans, M. Moretti a dirigé FS de 2006 à 2014, avant de prendre la tête de Finmeccanica (devenu Leonardo le 1er janvier) en mai 2014. A la Bourse de Milan, le titre Leonardo perdait plus de 3,3% après l’annonce du verdict.

Parmi les 31 autres personnes physiques et morales qui comparaissaient devant le tribunal de Lucques (centre), 10 ont été acquittés, mais le tribunal n’a pas précisé ses motivations.

Dans la matinée, des dizaines de proches portant des portraits des victimes, ainsi que des survivants grièvement brûlés, avaient organisé une marche pour réclamer justice.

La peine la plus lourde reste pour nous“, a expliqué à La Repubblica Claudio Menichetti, dont la fille Emanuela, 21 ans, très grièvement brûlée, a succombé après 42 jours d’agonie. “Pour nous c’est déjà la perpétuité“.

L’accident ferroviaire de Viareggio a été le plus meurtrier en Italie depuis la collision en avril 1978 du Lecce-Milan avec le rapide Venise-Rome, qui avait fait 50 morts au sud de Bologne (centre).

En juillet 2016, une collision entre deux trains régionaux a fait 23 morts dans les Pouilles (sud).

Avec agence (AFP)