DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Apple : les ventes d'iPhones rebondissent

Dopées par l'iPhone 7 et le 7 Plus, elles ont enregistré leur première hausse trimestrielle en un an. Les smartphones représentent 70% du CA du groupe.

Vous lisez:

Apple : les ventes d'iPhones rebondissent

Taille du texte Aa Aa

Les ventes trimestrielles d’iPhones ont enregistré leur première hausse en un an.

Apple a vendu 78,29 millions d’exemplaires de son smartphone d’octobre à décembre, premier trimestre de son exercice fiscal 2017. C’est 3,5 millionsde plus que sur la même période il y a un an. Et ce grâce au succès de l’iPhone 7 et du 7 Plus, doté d’un écran plus grand.

Une excellente nouvelle pour la firme de Cupertino dans la mesure où son produit phare génère 70% de son chiffre d’affaires.

Les services : le relais de croissance

Les activités de service – l’AppStore, Apple Pay et iCloud – ont par ailleurs enregistré une forte croissance (+18,4%) grâce notamment au succès commercial des jeux Pokemon Go et Super Mario Run.

Le géant américain de l’informatique mise sur leur développement pour compenser la baisse inéluctable des ventes de smartphones sur un marché mondial à maturité. Tim Cook, son patron, se fixe pour objectif de doubler leur chiffre d’affaires en quatre ans.

Résultats salués en bourse

Sur le trimestre, le bénéfice net du géant américain de l’informatique ressort à 17,8 milliards de dollars – soit 16,5 millions d’euros – en baisse de 2,5% sur un an, pour un chiffre d’affaires en hausse de 3%.

Point faible des résultats, le chiffre d’affaires dans la zone “Grande Chine” a chuté de 11,6% sur un an, à 16,23 milliards de dollars. Le directeur financier, Luca Maestri, s’est néanmoins déclaré “encouragé”, mettant en avant la stabilité des ventes en Chine continentale et leur hausse à taux de change constants.

Cela n’a pas empêché les investisseurs de saluer la performance d’Apple dans les transactions hors séance. A la clôture de Wall Street mardi, le titre Apple avait gagné 15% depuis la mi-novembre, trois fois plus que son indice de référence, le Dow Jones.

Avec Reuters.