DERNIERE MINUTE

Cinq ans après les Jeux Olympiques de Londres, le relais féminin russe 4X400 m doit rendre sa médaille d’argent à la suite de la disqualification pour dopage de l’une des relayeuses, Antonina Krivoshapka, contrôlée positive à un stéroïde anabolisant.

Une autre athlète russe, la lanceuse de poids, Vera Ganeeva, 23e aux JO, a été disqualifiée pour dopage.

Même cause et même sanction pour un boxeur turc, Adem Kilicci, 5e dans la catégorie 69-75 kg.

Ce qui confirme les récentes déclarations de Richard Budgett : le directeur médical du CIO, avait indiqué s’attendre à “de nombreux nouveaux cas” de dopage.