Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Conversation houleuse entre Trump et son homologue australien

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Conversation houleuse entre Trump et son homologue australien

<p>Donald Trump aurait eu un échange téléphonique houleux avec le Premier ministre australien à propos d’un accord passé entre Barack Obama et l’Australie. En cause : le transfert de 1250 réfugiés vers les Etats-Unis. </p> <p>Après avoir jugé cet accord “stupide”, le président américain a promis sur twitter qu’il allait le décortiquer. Sous entendu : le remettre en question.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Do you believe it? The Obama Administration agreed to take thousands of illegal immigrants from Australia. Why? I will study this dumb deal!</p>— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) <a href="https://twitter.com/realDonaldTrump/status/827002559122567168">2 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Selon le Washington Post , Donald Trump était tellement en colère à l‘égard du Premier ministre australien qu’il aurait brutalement écourté sa première conversation téléphonique avec lui alors qu’elle était prévue pour durer une heure.</p> <p>Le président américain aurait même déclaré que c‘était la pire conversation qu’il ait eue avec un chef de gouvernement.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Trump traite le premier ministre australien comme un candidat de The Apprentice <a href="https://t.co/jq7gVqGUjm">https://t.co/jq7gVqGUjm</a></p>— Henri Gibier (@Hgibier) <a href="https://twitter.com/Hgibier/status/827059969417703424">2 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Des sources diplomatiques australiennes ont confirmé les faits mais Malcolm Turnbull, le Premier ministre, un fidèle allié des Etats-Unis, s’est bien gardé de remettre de l’huile sur le feu. <strong>Lors d’un entretien radiophonique, il a démenti le fait que Donald Trump lui avait raccroché au nez.</strong></p> <p>L’accord contesté par Donald Trump ne concerne pas le transfert de migrants illégaux, mais le rapatriement de personnes ayant obtenu le statut de réfugié.</p> <p>*Selon l’Australie, malgré sa colère, Donald Trump se serait malgré tout engagé à respecter cet accord. *</p> <p><em>Avec Agences</em></p>