Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Immigration : le patron d'Uber renonce à conseiller Trump

Access to the comments Discussion
Par Anne Glémarec
Immigration : le patron d'Uber renonce à conseiller Trump

<p>Sous la pression des internautes, le patron d’Uber tourne le dos à Donald Trump. Travis Kalanick a quitté le comité économique consultatif du Président américain jeudi, à la veille de sa première réunion ce vendredi.</p> <p>La participation du <span class="caps">PDG</span> d’Uber à ce comité avait fait l’objet de critiques et d’appels au boycott d’associations, en lien avec les mesures anti-immigration prises par l’administration Trump. De nombreux chauffeurs d’Uber sont en effet issus de l’immigration.</p> <p>Depuis le week-end, plus de 200.000 utilisateurs du service de <span class="caps">VTC</span> avaient fermé leur compte.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Full email from Travis Kalanick to Uber staff <a href="https://t.co/SQLM4Q83si">pic.twitter.com/SQLM4Q83si</a></p>— Julia Carrie Wong (@juliacarriew) <a href="https://twitter.com/juliacarriew/status/827275818439041024">2 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Dans une lettre à ses salariés, Travis Kalanick explique avoir “<em>brièvement parlé avec le président de son décret sur l’immigration et des problèmes pour notre communauté. Je lui ai aussi faire savoir que je ne pourrai pas participer à son conseil économique</em>.”</p> <p>“<em>Rejoindre le comité n‘était pas censé être une validation du président ou de son agenda, mais malheureusement cela a été mal interprété exactement comme si cela l‘était,</em>“ écrit-il.</p> <h3>Elon Musk se justifie</h3> <p>Le patron visionnaire de Tesla pourrait lui aussi payer cher sa participation au comité présidentiel.</p> <p>Pour prévenir toute défection de ses clients, Elon Musk s’est justifié dans un tweet. Le champion du transport électrique et de la conquête commerciale de l’espace y explique avoir plus à gagner à parler avec Donald Trump qu‘à l’attaquer.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Regarding the meeting at the White House: <a href="https://t.co/8b1XH4oW6h">pic.twitter.com/8b1XH4oW6h</a></p>— Elon Musk (@elonmusk) <a href="https://twitter.com/elonmusk/status/827330589191704576">3 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Il n’empêche : plusieurs pré-commandes de la très attendue Model 3, la voiture électrique grand public, ont déjà été annulées. Aucun chiffre officiel n’a été communiqué.</p> <p>Le comité économique consultatif réunit une vingtaine de <span class="caps">PDG</span> de grands groupes, dont General Motors, PepsiCo, <span class="caps">IBM</span> ou encore <span class="caps">JPM</span>organ Chase. Travis Kalanick y était le principal représentant du secteur technologique, avec le milliardaire Elon Musk.</p> <p>Avec <span class="caps">AFP</span>, Reuters.</p>