DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une crise humanitaire menace 3,8 millions de civils dans l'est de l'Ukraine


Ukraine

Une crise humanitaire menace 3,8 millions de civils dans l'est de l'Ukraine

3,8 millions de civils déjà mis à rude épreuve risquent d‘être plongés dans une crise humanitaire prolongée en Ukraine. C’est le cri d’alarme lancé par le Bureau des Nations Unies pour la coordination des Affaires humanitaires. Parfois privés de chauffage et d’eau, en particulier à Avdiivka, ils doivent supporter des températures avoisinnant les -20 degrés.

“Notre évaluation indique que plus les gens vivent près de la ligne de contact entre les zones contrôlées par le gouvernement et celles qui lui échappent, plus les besoins humanitaires sont grands, explique Jens Laerke, le porte-parole du Bureau. Or les personnes âgées, les femmes et les enfants représentent plus de 70% des personnes qui ont besoin d’aide.”

Les bombardements incessants ont privé la ville d’Avdiivka, contrôlée par les forces ukrainiennes, de nombreuses infrastructures. Mais Mykola Chechotkin, le chef des services d’urgences ukrainiens, assure que tout est fait pour venir en aide aux civils les plus affectés.

“La zone de sécurité qui a été bombardée dans la nuit de jeudi à vendredi a recommencé à fonctionner normalement, a-t-il déclaré. Les gens peuvent maintenant recevoir de la nourriture et se réchauffer. Et nos unités situées dans les autres régions ont organisé l’approvisionnement de l’aide humanitaire vers Avdiivka.”

La mission de l’OSCE chargée de surveiller la situation sur le terrain déplore quant à elle d’innombrables violations du cessez-le-feu des deux côtés de la ligne de front. Dans la seule journée de mardi, plus de 11 000 explosions ont été rapportées.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Norvège

Attaque informatique en Norvège, la Russie montrée du doigt