Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le décret anti-immigration de Trump bloqué par un juge

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Le décret anti-immigration de Trump bloqué par un juge

<p><strong>La Maison blanche va contre-attaquer</strong> après la décision de justice paralysant son décret sur l’immigration. C’est ce qu’a fait savoir l’administration Trump dans un communiqué. </p> <p>Le premier communiqué, envoyé aux médias, parlait de décision <em>“scandaleuse”</em>. Le terme a été supprimé dans un deuxième communiqué renvoyé quelques minutes plus tard, selon l’<span class="caps">AFP</span>.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">We must keep “evil” out of our country!</p>— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) <a href="https://twitter.com/realDonaldTrump/status/827655062835052544">3 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p><strong>Un juge fédéral de Seattle a bloqué temporairement le texte ce vendredi sur l’ensemble du territoire, le temps qu’une plainte du procureur de l’Etat de Washington soit examinée.</strong></p> <p>Celui-ci a jugé la <strong>décision <em>“historique”</em></strong>, et <em>“importante pour le droit et l’autorité de la loi, pour la population de l’Etat de Washington et pour la population du pays”</em>. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">“No one is above the law — not even the President.” –BF</p>— WA Attorney General (@AGOWA) <a href="https://twitter.com/AGOWA/status/827666042251993088">3 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p><em>“Je l’ai dit depuis le début : ce n’est pas celui qui parle le plus fort qui se fait entendre par la justice, c’est la Constitution”</em>, a déclaré Bob Ferguson.</p> <p><strong>60 000 visas ont été révoqués en une semaine d’après le Département d’Etat américain.</strong> </p> <p>En soutien aux personnes impactées, des protestataires sont venus prier devant l’aéroport John Fitzgerald Kennedy de New York.</p> <p><strong>Le décret ferme les frontières américaines aux ressortissants et aux réfugiés de sept pays à majorité musulmane.</strong></p> <p>Pour ses opposants, l’interdiction est anticonstitutionnelle car elle vise en particulier les musulmans.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Airlines were allowing formerly barred passengers to fly after a federal judge blocked Trump's immigration order <a href="https://t.co/rY2iyOPiqZ">https://t.co/rY2iyOPiqZ</a></p>— The New York Times (@nytimes) <a href="https://twitter.com/nytimes/status/827727695459008512">4 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Avec agences.</p>