DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Réfugiés au Japon : beaucoup d'appelés, (très) peu d'élus

Année après année, le Japon reçoit un nombre croissant de demandes d’asile.

Vous lisez:

Réfugiés au Japon : beaucoup d'appelés, (très) peu d'élus

Taille du texte Aa Aa

Année après année, le Japon reçoit un nombre croissant de demandes d’asile. En 2016, 10.901 personnes ont déposé une demande d’asile auprès des autorités nippones. Un chiffre en hausse de 44% par rapport à 2015.
Pour autant, le pays est toujours aussi frileux à accorder l’asile. En 2015, 27 personnes avaient obtenu le statut de réfugiés. En 2016, seules 28 demandes ont été acceptées…

A titre de comparaison, en France, en 2016, 85 244 demandes d’asile ont été enregistrées, dont 36 233 ont trouvé officiellement protection (source OFPRA)

Indonésiens, Afghans, Syriens

En terme géographique, l’Indonésie a été en 2016 le premier pays d’origine des demandeurs d’asile, devant le Népal, les Philippines et la Turquie.
Mais sur les 28 personnes ayant obtenu le droit d’asile au Japon, 7 venaient d’Afghanistan, 4 d’Ethiopie et 3 d’Erythrée.
Le journaliste de l’agence Reuters, qui a mené l’enquête au Japon, ignore si des Syriens ont demandé ou obtenu l’asile.

Immigration et vieillissement de la population

L’immigration est un sujet controversé au Japon, où beaucoup se félicitent de l’homogénéité ethnique et culturelle du pays, même si la population vieillit et la main d‘œuvre se réduit.

Si le pays finance très largement les programmes humanitaires, il se refuse à assouplir sa politique d’asile.

Confronté à ses plus fortes pénuries de main d‘œuvre depuis 1991, le Japon réfléchit cependant aux moyens de faire venir davantage de travailleurs étrangers.

avec Reuters