DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Etats-Unis : une mère mexicaine expulsée et séparée de sa famille

Le contrôle des frontières reste l’une des priorités de Donald Trump, malgré le camouflet du décret anti-immigration dont la suspension a été maintenue par la cour d’appel de San…

Vous lisez:

Etats-Unis : une mère mexicaine expulsée et séparée de sa famille

Taille du texte Aa Aa

Le contrôle des frontières reste l’une des priorités de Donald Trump, malgré le camouflet du décret anti-immigration dont la suspension a été maintenue par la cour d’appel de San Francisco. John Kelly, le secrétaire américain à la défense intérieure se rend en Arizona pour discuter des efforts du gouvernement pour améliorer la sécurité le long de la frontière avec le Mexique et visitera les infrastructures mises en place à Nogales.

Point of view

Personne ne devrait être forcée de voir sa mère lui être enlevée

Jacqueline fille de Guadalupe Garcia de Rayos, expulsée des Etats-Unis

La ville a été le théâtre d’une des premières arrestations d’immigrés clandestins, promises par Donald Trump pendant la campagne présidentielle.

Guadalupe Garcia de Rayos , mère de 36 ans, qui vivait aux Etats-Unis depuis l‘âge de 14 ans, a été expulsée. S’accrochant aux roues des véhicules pour les empêcher de quitter le pays, des dizaines de militants se sont rassemblés, en chantant “justice”.

Son avocat, Ray Ybarra Maldonado, a délcaré qu’elle n’avait “aucun recours légal pour revenir aux Etats-Unis”. Expliquant, “elle a manqué le DACA (Programme d’action différée pour les enfants), le programme de permis de travail du président Obama de quatre mois parce qu’elle était quatre mois trop âgée, même si elle est arrivée au pays à 14 ans”. Concluant: “C’est un exemple flagrant de l‘échec de notre système d’immigration”.

Ses deux enfants et son mari ont eux le droit de rester aux Etats-Unis.
“Personne ne devrait être forcée de voir sa mère lui être enlevée”, a déclaré sa fille, Jacqueline, âgée de 14 ans.

Guadalupe Garcia de Rayos avait utilisé des documents falsifiés pour trouver un emploi. arrêtée en 2013, elle avait été autorisé à rester aux Etats-Unis sous l’administration Obama.