DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Violente bagarre au Parlement sud-africain


Afrique du Sud

Violente bagarre au Parlement sud-africain

Session parlementaire sous haute tension en Afrique du Sud. Le président Jacob Zuma s’exprimait devant les députes lors de son discours à la nation, mais il a régulièrement été interrompu par l’opposition, qui l’accuse de corruption. Les députés de la gauche radicale, en rouge, estiment que le chef de l’Etat n’est plus “légitime” après sa condamnation en mars pour violation de la Constitution.

“En face de nous est assis un homme incorrigible, pourri jusqu‘à la moelle. Et cela a été reconnu par la Cour constitutionnelle”, a lancé Julius Malema, le leader du Parti des Combattants pour la liberté économique (EFF).

Quelques instants après, une violente bagarre a éclaté entre les agents de sécurité du Parlement et les députés de la gauche radicale, qui avaient été priés de quitter la salle, afin que le chef de l‘État puisse reprendre son discours.

Un discours placé sous très haute sécurité. Plus de 400 soldats avaient été déployés dans les rues du Cap pour prêter main forte à la police et empêcher ainsi tout débordement. Cette mesure sécuritaire exceptionnelle a renforcé la colère des partisans de l’opposition. Des échauffourées ont éclaté aux abords du Parlement.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Etats-Unis

États-Unis : nouvelle polémique autour des produits Ivanka Trump