DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pierre Moscovici : « Il est impossible d'imposer plus de mesures d'austérité » à la Grèce

A l’approche de la réunion des ministres des Finances de la zone euro, la question du plan d’aide de la Grèce est à nouveau à l’ordre du jour.

Vous lisez:

Pierre Moscovici : « Il est impossible d'imposer plus de mesures d'austérité » à la Grèce

Taille du texte Aa Aa

A l’approche de la réunion des ministres des Finances de la zone euro, la question du plan d’aide de la Grèce est à nouveau à l’ordre du jour. Euronews a interrogé le Commissaire européen chargé des Affaires économiques et financières, Pierre Moscovici.

Euronews:
« Pouvez-vous confirmer que vous avez trouvé une position commune avec le FMI à propos de la Grèce? »

Pierre Moscovici:
« Nous devons trouver une solution commune. Mais nous avons une évaluation de la situation aujourd’hui et les prévisions montrent désormais que la Grèce est sur le chemin de la progression. Sur la croissance tout d’abord. La Grèce a retrouvé le chemin de la croissance en 2016. Et nous prévoyons une croissance forte et solide en 2017 de 2,7% et de 3% en 2018 ce qui devrait placer la Grèce dans les pays de tête en terme de croissance en Europe. C’est pour cela que je considère que nous avons besoin et que nous pouvons conclure la deuxième révision prochainement. »

Euronews:
« Quand vous dîtes prochainement, vous pensez que la réunion du 20 février de l’Eurogroupe est un objectif réaliste? »

Pierre Moscovici:
« Je l’espère. Je pense qu’il y a une fenêtre d’opportunité. Des efforts doivent encore être faits, mais les partenaires de la Grèce doivent aussi prendre leurs responsabilités. »

Euronews:
« Vous parlez d’un succès mais le FMI ne partage pas votre analyse. Il juge que le dette grecque est insoutenable et que les objectifs budgétaires ne pourront pas être atteints. Donc êtes-vous certain que le FMI pourra rester à bord de ce programme ou les Grecs vont-ils payer votre désaccord avec encore plus d’austérité? »

Pierre Moscovici:
« Nous, en tant que Commission, nous avons toujours voulu travailler main dans la main avec le FMI. Les institutions doivent être unies. Mais en ce qui concerne les chiffres, les nôtres sont sur la table et ils montrent, qu’il y a jusqu‘à maintenant et cela doit se poursuivre, une meilleure performance de la Grèce sur les objectifs fiscaux. Nos chiffres ont toujours été justes ou jamais assez favorables. Donc tous les partenaires doivent travailler sur cette base car c’est une base objective. »

Euronews:
« Mais vous demandez encore des mesures d’austérité pour la Grèce? »

Pierre Moscovici:
« Il est impossible d’imposer plus de mesures d’austérité au peuple grec. Mais il est nécessaire et légitime d’avoir plus de réformes afin de rendre la Grèce plus compétitive et d’avoir un système économique plus solide. Je pense que nous devons trouver le bon équilibre entre ces deux impératifs. »

Euronews:
« Au regard des retards sur la conclusion de cette deuxième révision, le scénario d’un Grexit a refait surface. »

Pierre Moscovici:
« Non, le Grexit n’est pas une option. Le Grexit était sur la table avant l’accord de juillet 2015 et je le regrette. Il n’est pas question d’un Grexit, c’est impossible et cela ne serait pas juste au regard des performances de l‘économie grecque. C’est une crise que nous devons éviter et nous l‘éviterons. »