Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Zone euro : la croissance révisée à la baisse au 4T

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Zone euro : la croissance révisée à la baisse au 4T

<p>Elle avait été surévaluée en première estimation : la croissance en zone euro a été révisée à la baisse au quatrième trimestre. Eurostat la donne désormais à 1,7% sur un an, contre 1,8% annoncé précédemment.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Euro area <span class="caps">GDP</span> +0.4% in Q4 2016 (EU 0.5%), +1.7% compared with Q4 2015: flash estimate from <a href="https://twitter.com/hashtag/Eurostat?src=hash">#Eurostat</a> <a href="https://t.co/jQwMr6WpJy">https://t.co/jQwMr6WpJy</a> <a href="https://t.co/eTYtBSqePj">pic.twitter.com/eTYtBSqePj</a></p>— EU_Eurostat (@EU_Eurostat) <a href="https://twitter.com/EU_Eurostat/status/831442886679883777">14 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>La plus grosse déception est venue de Grèce, où le <span class="caps">PIB</span> annoncé en hausse, s’est en fait contracté.</p> <p>L’Allemagne (+1,8%) et les Pays-Bas (+2,5%) ont fait moins bien qu’en première estimation au quatrième trimestre. L’estimation est restée la même pour la France, sous la moyenne du bloc avec une croissance de 1,1% sur un an. </p> <h3>De nombreuses incertitudes</h3> <p>La visibilité sur 2017 est obscurcie dans ces trois pays par les échéances électorales nationales au calendrier.</p> <p>La montée des populismes europhobes fait craindre pour l’intégrité de la zone euro et affaiblit la monnaie unique. Combinée à la hausse des prix du brut, l’inflation importée menace d’entamer le pouvoir d’achat des ménages. Or, la consommation reste le moteur de la croissance en zone euro.</p> <p>A cela s’ajoutent les risques liés au Brexit et à une politique protectionniste américaine qui pourrait s’avérer préjudiciable aux exportations européennes.</p> <p>Signe que les investisseurs naviguent à vue : la baisse d’appétit pour les biens d‘équipement. Elle s’est traduite en décembre par le plus fort repli de la production industrielle en quatre ans.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Euro area industrial production -1.6% in December 16 over November 16, +2.0% over December 15 <a href="https://twitter.com/hashtag/Eurostat?src=hash">#Eurostat</a> <a href="https://t.co/gayS9pjIzX">https://t.co/gayS9pjIzX</a> <a href="https://t.co/a9jZZNja2q">pic.twitter.com/a9jZZNja2q</a></p>— EU_Eurostat (@EU_Eurostat) <a href="https://twitter.com/EU_Eurostat/status/831442890924568576">14 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Avec Eurostat, <span class="caps">AFP</span>, Reuters.</p>