DERNIERE MINUTE

ECHO Flight donne des ailes aux humanitaires en RDC

En République démocratique du Congo, le service humanitaire aérien de l'UE apporte un soutien précieux aux ONG qui viennent en aide aux déplacés.

Vous lisez:

ECHO Flight donne des ailes aux humanitaires en RDC

Taille du texte Aa Aa

On compte près de deux millions de personnes déplacées dans ce pays ravagé depuis plus de vingt ans, par les violences inter-ethniques et les combats pour le contrôle des ressources. Il s’agit de la République démocratique du Congo. Sur place, les avions du service humanitaire aérien de l’Union européenne, ECHO Flight permet aux ONG d’atteindre des populations vulnérables dans des zones reculées.

La République démocratique du Congo est en proie à la guerre depuis une vingtaine d’années. Le conflit a fait six millions de morts d’après les estimations les plus élevées. Les habitants doivent fuir par village entier et aujourd’hui, on recense environ deux millions de personnes déplacées. Un dixième de la population a besoin de toute urgence, d’une aide humanitaire. (Sources : OCHA, IRC)

Ce pays ravagé par les violences entre ethnies et les combats pour le contrôle des ressources connaît ainsi l’une des crises humanitaires les plus complexes au monde. Les humanitaires doivent notamment relever un défi stratégique : l’accessibilité. Sur place, les infrastructures sont limitées et souvent, contrôlées par les milices. ECHO Flight, le service aérien dédié de l’Union européenne, transporte les ONG sur les sites sensibles.

La voie des airs

Nous embarquons à bord d’un vol assuré par ECHO Flight aux côtés de Marianne Theïs et de ses collègues à destination de Nyunzu dans la province de Tanganyika. Elle dirige le programme de nutrition de l’organisation Première Urgence Internationale. “Il y a vraiment des problèmes d’accessibilité géographique, souligne-t-elle avant d’ajouter : le service ECHO Flight nous permet de pouvoir transiter assez rapidement les biens, les personnes et le matériel dont les médicaments et tout ce dont on a besoin pour mener à bien nos projets.”

Aid Zone - DR Congo

Cela fait vingt ans qu’ECHO Flight convoit les travailleurs humanitaires vers des zones qui autrement, seraient inaccessibles. Il dispose aujourd’hui, de six avions dans trois pays africains dont la République démocratique du Congo.

Sandrine Ducroix, de l’aide humanitaire de l’Union européenne, précise l‘étendue des moyens mobilisés pour ce pays : “La flotte a grossi en fonction des besoins. Actuellement, poursuit-elle, nous avons trois avions qui opèrent. ECHO Flight soutient l’ensemble des partenaires par le biais de vols réguliers, de vols ad hoc en fonction des besoins et de vols d‘évacuation médicale ou sécuritaire s’il y a une nécessité sur le terrain,” explique-t-elle.

Clinique mobile pour les déplacés

Depuis Nyunzu, nous roulons pendant deux heures sur des pistes pour rejoindre Luizi, un village qui accueille environ 20.000 personnes déplacées en raison du conflit entre les communautés pygmée et bantoue. En chemin, nous traversons plusieurs villages incendiés.

A Luizi, Marianne Theïs va superviser la clinique mobile que son ONG a ouverte sur place en septembre. Depuis, elle accueille des patients deux fois par semaine. “Quel bilan en faites-vous ?” demande notre reporter Monica Pinna à la jeune femme. “On a ouvert cette clinique parce que c’est un site de déplacement des populations, répond-elle. Les gens bénéficient sur place, d’une prise en charge des soins gratuite, notamment les enfants de moins de 5 ans qui constituent une classe vulnérable et les enfants malnutris bénéficient aussi de soins et de la ration pour la prise en charge de la malnutrition, indique-t-elle. On estime qu’environ 200 consultations sont réalisées chaque semaine sur nos deux jours d’intervention,” conclut-elle.

Les cas de malnutrition et de rougeole sont fréquents parmi les patients de la clinique. Francine et sa mère Mamba Bi Mloko ont quitté leur village il y a quelques mois pour rejoindre Luizi. Elles sont toutes les deux malades et n’ont pas d’endroit où dormir. “Je suis partie parce qu’il y avait trop de morts dans mon village qui a été attaqué par les Pygmées, mon frère a été tué, raconte Mamba Bi Mloko. Ici, on vit dans la misère, mais on n’a pas le choix,” reconnaît-elle.

Distribution alimentaire dans le Sud-Kivu

Comme le souligne Monica Pinna, “l’assistance en matière de santé et d’alimentation est au coeur de l’effort humanitaire. Nous avons pu constater l’ampleur de la tâche de ces cliniques mobiles qui délivrent des soins de base aux personnes qui fuient leur village par dizaines, souligne-t-elle. Maintenant, poursuit-elle, partons pour le Sud-Kivu où des déplacés ont bénéficié d’une distribution alimentaire qui dans le même temps, encourage l‘économie locale.”

Après deux heures de vol, nous atteignons le Sud-Kivu et le village de Kolula où nous allons rencontrer les membres de l’ONG Acted. Ils sont arrivés sur place en avion il y a quelques jours. Leur mission : gérer une distribution alimentaire. L’atterrissage sur place est délicat et la zone n’est pas sécurisée. “Dans cette région, c’est un conflit armé entre les forces loyales gouvernementales et les groupes d’autodéfense, explique Souleymane Cissoko, de l’organisation ACTED, qui cause le déplacement de ces personnes vulnérables et c’est un déplacement continu.”

Anne & Sheila #echoflight #bushpilots tookus to #kolula. The fightto control nearbymines causes clashes and displacementeu_echo</a> <a href="https://twitter.com/ACTED">ACTED pic.twitter.com/JT5HFj9AEW

— Monica Pinna(@_MonicaPinna) 13 novembre 2016

L‘équipe avait fait plusieurs fois, le voyage jusqu‘à Kolula grâce au service aérien européen pour identifier les familles vulnérables qui pourraient bénéficier de la distribution. Sur cinq jours, 15.000 déplacés ont ainsi reçu des coupons pour acheter de la nourriture auprès de commerçants locaux sélectionnés après un appel d’offres. “Il y a 19 commerçants qui ont été choisis alors qu’au début, on était plus de 50,” fait remarquer un homme qui tient un stand.

Après notre visite, de nouvelles attaques ont été commises à Nyunzu et Kolula. L’insécurité rend l’assistance aérienne encore plus indispensable.

3 unforgettabledayson #echo #flights in #DRC w/ eu_echo</a> <a href="https://twitter.com/ACTED">ACTED bringinghumanitarianaidto remotedisplacementareas pic.twitter.com/TnWyvvyGl1

— Monica Pinna(@_MonicaPinna) 13 novembre 2016

Monica Pinna avec Stéphanie Lafourcatère