DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'OTAN et Moscou : les relations vues par le secrétaire US à la Défense


monde

L'OTAN et Moscou : les relations vues par le secrétaire US à la Défense

Deuxième et dernier jour du sommet de l’OTAN, ce jeudi à Bruxelles. Une réunion des ministres de la Défense des 28 pays qui composent l’Alliance atlantique.
De nombreux regards étaient tournés vers le nouveau secrétaire américain à la Défense, James Mattis.

Il était attendu notamment sur l’attitude des Etats-Unis vis-à-vis de la Russie. Relations glaciales sous l‘ère Barack Obama, autour du dossier ukrainien, par exemple. Va-t-on vers un réchauffement ? James Mattis y a en partie répondu.

Nous ne sommes pas dans la position maintenant de collaborer au niveau militaire avec la Russie, mais nos dirigeants politiques vont échanger et essayer de trouver des terrains d’entente et faire en sorte que la Russie respecte ses engagements.
James Mattis, secrétaire américain à la Défense

L’implication américaine dans l’OTAN

Concernant les relations avec les autres membres de l’OTAN, James Mattis a repris à son compte les mises en garde formulées par Donald Trump : “si les pays alliés n’augmentent pas leurs dépenses militaires, alors les Etats-Unis réviseront à la baisse leur implication en matière de sécurité auprès de ces pays”.

L’objectif fixé par l’OTAN est que chaque allié dépense 2% de son PIB pour la défense. Un objectif que seuls 5 pays ont atteint (Etats-Unis, Grèce, Royaume-Uni, Estonie et Pologne).

avec agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Syrie

Syrie : bientôt 7 ans de conflit, peu de perspectives de paix