Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le processus de paix israélo-palestinien "est mort" (Hezbollah)

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy  avec AGENCES
Le processus de paix israélo-palestinien "est mort" (Hezbollah)

<p>Que reste-t-il du processus de paix israélo-palestinien ? Réponse sans ambages du chef du Hezbollah : “(ce processus de paix) <em>est mort</em>“.</p> <p>Hassan Nasrallah s’exprimait ce jeudi, au lendemain de la rencontre à Washington entre le président américain et le Premier ministre israélien. Une rencontre durant laquelle Donald Trump a clairement pris ses distances avec l’idée d’une solution à deux Etats.</p> <p>>> <a href="http://fr.euronews.com/2017/02/16/comment-trump-a-balaye-l-idee-d-une-solution-de-paix-a-deux-etats">Comment Trump a balayé l’idée d’une solution de paix à deux Etats</a></p> <p>La réaction du chef du mouvement chiite libanais rejoint les prises de position palestiniennes déjà exprimées.<br /> Le numéro deux de l’Organisation de libération de la Palestine (<span class="caps">OLP</span>) Saëb Erakat a ainsi dénoncé une tentative d’”<em>enterrer la solution à deux Etats et d‘éliminer l’Etat de Palestine</em>“.<br /> Le Hamas islamiste, au pouvoir à Gaza, a de son côté dénoncé “<em>un jeu fourbe</em>“ de Washington.</p> <p>>> <a href="http://fr.euronews.com/2017/02/16/conflit-israelo-palestinien-reactions-aux-declarations-de-trump">Conflit israélo-palestinien : réactions aux déclarations de trump</a></p> <h3>Nasrallah menace de viser Dimona</h3> <p>Par ailleurs, Hassan Nasrallah a menacé de s’en prendre à la <strong>centrale nucléaire de Dimona</strong> située dans le désert du Néguev, près de la frontière avec la Jordanie.<br /> Une rhétorique guerrière qui a suscité peu de réaction côté israélien, sinon celle du ministre de la sécurité intérieure, Gilad Erdan. “<em>Le Hezbollah paiera un prix très élevé s’il déclenche une guerre</em>“, a-t-il déclaré.</p> <p>>> “Erdan répond aux menaces de Nasrallah au sujet du réacteur nucléaire de Dimona”, article paru dans le quotidien <em>Times of Israel</em>, <a href="http://fr.timesofisrael.com/nasrallah-menace-de-frapper-le-reacteur-nucleaire-de-dimona/">à lire ici</a>"</p> <h3>Netanyahu et ses “amis” américains</h3> <p>Pour sa part, Benjamin Netanyahu a poursuivi sa visite à Washington, avec ce jeudi un entretien avec le vice-président.<br /> Comme il l’avait dit la veille à Donald Trump, le Premier ministre israélien a salué en Mike Pence, un “<em>véritable ami d’Israël</em>“.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">An excellent meeting with <a href="https://twitter.com/VP"><code>VP</a> Mike Pence – a true friend of Israel! <a href="https://t.co/XMp2gVOOD2">pic.twitter.com/XMp2gVOOD2</a></p>— Benjamin Netanyahu (</code>netanyahu) <a href="https://twitter.com/netanyahu/status/832272265127550977">16 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p><em>avec agences</em></p>