DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La soeur du roi d'Espagne relaxée, 6 ans de prison pour son beau-frère : les réactions


Espagne

La soeur du roi d'Espagne relaxée, 6 ans de prison pour son beau-frère : les réactions

Le tribunal des Baléares, à Palma de Majorque, a innocenté Cristina de Bourbon, la soeur du roi d’Espagne, soupçonnée de complicité de fraude fiscale. L’infante doit toutefois payer une amende de 265.000 euros du fait de sa “responsabilité civile solidaire” comme épouse d’Inaki Urdangarin. Une somme déjà restituée.

Le tribunal a en revanche jugé coupable le père de ses quatre enfants, qui était accusé d’avoir, avec un associé, détourné plusieurs millions d’euros de subventions attribuées à une fondation qu’il présidait. L’ancien champion olympique de handball Inaki Urdangarin écope d’une peine de six ans et trois mois de prison.

“Comme vous pouvez l’imaginez je lui ai fait part du jugement qu’elle a reçu avec satisfaction mais en même temps contrariété parce qu’elle trouve que la peine de son mari est injuste, car elle a toujours cru et elle croît encore en l’innonence de son mari”, a déclaré Miguel Roca, l’avocat de l’Infante Cristina.

Inaki Urdangarin a toujours dit qu’il n’avait jamais pris aucune décision sans en référer à la Maison Royale. Il peut encore contesté ce jugement en appel. Ce jugement peut encore être contesté en appel, mais le mari de l’infante, pourrait bien être envoyé prochainement en détention. Car le procureur envisage de solliciter son incarcération.

“La justice penche d’un côté ou de l’autre selon qui elle juge. Je pense qu’il y a eu des pressions pour la relaxer”, estime un jeune homme. “C’est un peu léger. La relaxe de la princesse ne m’a pas du tout surprise, je m’y attendais, mais pour son mari ce n’est pas beaucoup”, dit une autre passante.

Selon la presse, Cristina, et Inaki, ont pris connaissance du jugement, à Genève où ils depuis 2013 avec leurs quatre enfants.

En pleine crise économique, l’affaire dite “Noos” avait ébranlé la monarchie espagnole à la popularité en berne, et précipité l’abdication du père de Cristina, le roi Juan Carlos, en 2014, au profit de Felipe VI.

Le roi d’Espagne et son épouse Laetizia était à Madrid ce vendredi et aucun commentaire n’a filtré en provenance de la Maison Royale.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Tony Blair appelle les anti-Brexit à la résistance