Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Rio : les infrastructures sportives à l'abandon

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Rio : les infrastructures sportives à l'abandon

<p>Un village olympique déserté, des équipements souillés, non entretenus, parfois même vandalisés, et pour la plupart fermés au public… Le site qui a accueilli les Jeux Olympiques d‘été à Rio fait peine à voir moins de six mois après la grande fête du sport. Même le mythique stade Maracanã tombe en lambeaux. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="en"><p lang="de" dir="ltr">Das <a href="https://twitter.com/hashtag/Maracana?src=hash">#Maracana</a> – ein Sinnbild der brasilianischen Krise. <a href="https://twitter.com/BarthPhilipp"><code>BarthPhilipp</a> über einen verwahrlosten Fußballtempel. <a href="https://t.co/TZA3UXxKY9">https://t.co/TZA3UXxKY9</a> <a href="https://t.co/lGwwaTx0Dg">pic.twitter.com/lGwwaTx0Dg</a></p>&mdash; Joscha Weber (</code>joschaweber) <a href="https://twitter.com/joschaweber/status/828722168011829248">February 6, 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="en"><p lang="en" dir="ltr">Tales of Woe: <a href="https://twitter.com/hashtag/Rio2016?src=hash">#Rio2016</a> venues decaying just 6 months after Olympics (<span class="caps">BEFORE</span> & <span class="caps">AFTER</span> <span class="caps">PHOTOS</span>) <a href="https://t.co/ucU4RM14CM">https://t.co/ucU4RM14CM</a> <a href="https://t.co/YD44vEYT8V">pic.twitter.com/YD44vEYT8V</a></p>— RT (@RT_com) <a href="https://twitter.com/RT_com/status/832200692198678529">February 16, 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Ces infrastructures sportives, qui avaient coûté à elles seules plus de 2 milliards d’euros, devaient pourtant être aménagées en zones ouvertes au public, au bénéfice des Cariocas et des écoles. </p> <p>“C’est un gâchis. Beaucoup d’argent a été investi et la population n’en profite pas”, regrette un habitant de Rio.</p> <p>“Quelle tristesse et déception ! Un pays aussi riche, avec un gouvernement aussi corrompu. C’est lamentable”, se plaint un autre.</p> <p>En cause, les querelles entre les différents gestionnaires, la crise financière qui mine le pays, et les changements à la tête de l’Etat et de la municipalité. Mais pour Patricia Amorin, une responsable de la préfecture, tout n’est pas perdu.</p> <p>“Ce qui s’est passé, c’est que le gouvernement a changé, il y a eu des accords avec des entités privées qui n’ont pas fonctionné, des promesses non tenus, mais elles seront tenues”, assure-t-elle.</p> <p>Aujourd’hui pourtant, beaucoup doutent de la reconversion promise et rares sont les badauds qui viennent encore jusque là.</p>