DERNIERE MINUTE

Les réactions se multiplient suite à la condamnation du soldat israélien

Le procès a tenu en haleine la société isrélienne pendant des mois.

Vous lisez:

Les réactions se multiplient suite à la condamnation du soldat israélien

Taille du texte Aa Aa

Le procès a tenu en haleine la société isrélienne pendant des mois. Le sort d’Elor Azaria ce jeune soldat qui a tué un assaillant palestinien d’une balle dans la tête divise. A l’extérieur du tribunal ses supporters, pancarte “mort aux terroristes” en main.
Il est finalement condamné à dix-huit mois de prison, il encourait jusqu‘à vingt années. “Le verdict envoie un message aux soldats et commandants de l’armée explique Nadav Weisman, procureur militaire. Il est important de conserver la pureté de notre corps même si aujourd’hui est un jour difficile pour la famille et les défenseurs.”

La présidente du tribunal Maya Heller a estimé que le soldat avait bel et bien tiré pour tuer alors que le Palestinien ne constituait pas une menace, et a retenu qu’Elor Azaria n’avait exprimé aucun remords.
Elle lui a cependant reconnu des circonstances atténuantes, évoquant le “territoire hostile” sur lequel s‘étaient produits les faits et “l‘épreuve subie par sa famille”.

La famille du jeune palestinien assassiné estiment, elle, la peine peu sévère au regard des faits. “Je veux dire une seule chose. Etre condamné à un an et demi c’est une blague pas une condamnation. Si quelqu’un tue un animal on peut aller en prison pour plus longtemps. On s’est moqué de nous”.

Un sentiment d’injustice partagé par le gouvernement palestinien. Un de ses porte-paroles a qualifié la décision de “feu vert” donné aux crimes des soldats. Elor Azaria est dégradé et redevient simple soldat. Il doit entrer en prison le 5 mars.