Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Italie: grève à Alitalia, 60% des vols annulés

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Italie: grève à Alitalia, 60% des vols annulés

<p>La compagnie italienne Alitalia, sur le point de supprimer des centaines d’emplois dans le cadre d’une vaste réorganisation, était touchée jeudi par un mouvement de grève qui l’a contrainte à annuler 60% de ses vols.<br /> Inquiets des mesures à venir et de la renégociation du contrat de travail du personnel, les syndicats ont appelé à un débrayage entre 13H00 et 17H00 <span class="caps">GMT</span>.<br /> Alitalia est “dans une situation critique”, a expliqué à l’<span class="caps">AFP</span> le secrétaire général du syndicat Filt Cgil, Nino Cortorillo. “Nous attendons depuis des mois que les actionnaires présentent un plan stratégique”, alors même que “les comptes se détériorent”, a-t-il ajouté. “Les employés sont très préoccupés. Ils sont déjà passés à travers deux restructurations en 2008 et en 2014”, qui se sont traduites au total par quelque 9.000 suppressions de postes, a encore souligné M. Cortorillo. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="it" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/alitalia?src=hash">#alitalia</a> la privatizzazione ha fallito, ls <a href="https://twitter.com/hashtag/nazionalizzazione?src=hash">#nazionalizzazione</a> è l'unica soluxione! <a href="https://twitter.com/hashtag/iostoconilavoratorialitalia?src=hash">#iostoconilavoratorialitalia</a> <a href="https://t.co/zYoirH8srE">pic.twitter.com/zYoirH8srE</a></p>— Cub Trasporti Fco (@CubTrasporti) <a href="https://twitter.com/CubTrasporti/status/834753234422099968">23 février 2017</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>La presse table désormais sur 2.000 suppressions d’emplois sur les 12.000 que compte la compagnie, et une réduction de 20% des rémunérations.Alitalia accumule les pertes depuis des années et malgré l’entrée à son capital à hauteur de 49%, en 2014, de son homologue émiratie Etihad et des fonds injectés par celle-ci, elle n’est pas parvenue à redresser la barre.<br /> Alors qu’elle visait un retour à l‘équilibre en 2016 et aux bénéfices en 2017, sa perte s’est élevée à 460 millions d’euros l’an passé et devrait encore atteindre plusieurs centaines de millions cette année.</p> <p>Avec <span class="caps">AFP</span></p>