DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bourses de Londres et Francfort : le mariage n'aura sans doute pas lieu


marchés

Bourses de Londres et Francfort : le mariage n'aura sans doute pas lieu

La fusion entre les bourses de Londres et de Francfort s‘éloigne. Dans un communiqué, le London Stock Exchange (LSE) a jugé ce mariage “hautement improbable”, en raison des exigences posées par la Commission européenne, en matière de concurrence. Bruxelles a exigé en particulier la vente de MTS, une plateforme d‘échange électronique spécialisée dans les obligations.

“Les conditions exigées étaient telles qu’un accord était devenu impossible. La demande supplémentaire de la part des autorités européennes concernant cette plateforme d‘échange basée en Italie a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase”, souligne Ken Odeluga, analyste marché chez City Index.

Annoncé il y a un an, le projet de fusion des bourses de Londres et Francfort représente 28 milliards d’euros de capitalisation. Il vise à concurrencer les mastodontes américains et asiatiques, mais a été fragilisé depuis par le vote du Brexit. C’est la troisième fois que les deux opérateurs européens tentent un rapprochement.

Avec Agences

marchés

Wall Street bat encore des records