DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Au Louvre, Vermeer et ses pairs battent les records d'affluence


Cult

Au Louvre, Vermeer et ses pairs battent les records d'affluence

En partenariat avec

L’exposition “Vermeer et les maîtres de la peinture de genrequi s’est ouverte au Louvre, replace le travail de Jan Vermeer dans son contexte pour tordre le coup au mythe du peintre isolé.

Aux côtés de ses œuvres, celles d’autres maîtres du siècle d’or néerlandais (autour du XVIIe) quand la Hollande était le New York d’aujourd’hui : Gerard Dou, Jan Steen et Pieter de Hooch, dont Vermeer a parfois emprunté les idées.

La peinture de genre est très particulière. Elle représente des scènes du quotidien, comme des leçons de musique. Mais c’est évidemment orchestré, théâtral d’une certaine manière. C’est une sorte de comédie qui ne serait pas réjouissante : c’est à l’image du raffinement de l‘époque“ analyse Blaise Ducos, commissaire d’exposition.

L’exposition ne présente que douze œuvres de Vermeer, dont La laitière et La Femme à la balance : c’est un tiers de la production connue du “Sphinx de Delft”, mort ruiné à 43 ans.

Loin de l’image du génie solitaire, Vermeer était en contact avec des peintres de tout le pays. La mise au point de Blaise Ducos : “Les thèmes qu’il a abordé étaient très classiques : la musique, la broderie, ça avait déjà été fait. Mais en réalité il les a transmuté, traduit, mis sur un piédestal avec sa propre psychologie. Il y a une humeur dans Vermeer que vous ne trouvez chez aucun autre peintre“.

L’exposition est victime de son succès. Elle a battu les records d’affluence lors de son ouverture, si bien que le musée parisien a du pour la première fois mettre en place des créneaux de visite, à réserver sur internet, afin limiter les temps d’attente sous la Pyramide.

Vermeer et les maîtres de la peinture de genre“ est au Louvre jusqu’au 22 mai.

Le choix de la rédaction

Prochain article

Cult

Le meilleur des arts et de la culture