DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Corée du Sud : l'héritier du groupe Samsung inculpé pour corruption


Corée du Sud

Corée du Sud : l'héritier du groupe Samsung inculpé pour corruption

En Corée du Sud, les suites du vaste scandale de corruption qui éclabousse notamment l’entreprise Samsung.
L’héritier du groupe, Lee Jae-Yong, qui occupe officiellement le poste de vice-président de Samsung Electronics a été inculpé ce mardi. Il est poursuivi pour corruption, abus de biens sociaux, dissimulation d’actifs à l‘étranger et parjure.
Il est en détention provisoire depuis 10 jours.

Trois autres cadres dirigeants de l’entreprise ont également été inculpés ce mardi. Ils ont aussitôt démissionné de leur poste.

Ce nouveau rebondissement ajoute aux inquiétudes pour le premier fabricant mondial de smartphones qui cherche à se remettre d’une humiliante opération de rappel planétaire.

Ce scandale a déjà valu à la présidente Park Geun-hye d‘être destituée.

Au regard de accusations de corruption, la présidente sera probablement mise en examen
Lee Kyu-Chul, porte-parole du bureau du procureur en charge de l’enquête

Le sort de la présidente Park Geun-hye est entre les mains de la cour constitutionnelle qui doit valider ou non sa destitution. La décision est attendue dans les prochaines semaines.

Ce lundi, la présidente a fait part de ses “regrets”. Son tort, reconnaît-elle : avoir fait trop confiance à son amie et confidente Choi Soon-Sil.

Cette dernière, au cœur du scandale, est accusée d’avoir joué de son influence pour soutirer des millions de dollars à des entreprises et s‘être immiscer dans les affaires de l’Etat.
Mme Choi est actuellement jugée pour abus de pouvoir.

Cette affaire a suscité une vive indignation dans le pays. Ces derniers mois, des milliers de personnes sont descendues dans les rues pour réclamer le départ de la présidente.

Si la destitution de la chef de l’Etat est validée, une élection présidentielle anticipée devra être organisée dans les deux mois.

avec agences