DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Irlande du Nord : élections cruciales sur fond de Brexit

L'Irlande du Nord organise des élections anticipées dans un contexte de tensions accrues entre les unionistes et les nationalistes.

Vous lisez:

Irlande du Nord : élections cruciales sur fond de Brexit

Taille du texte Aa Aa

L’Irlande du Nord organise ce jeudi des élections anticipées dans un contexte de tensions accrues entre les unionistes et les nationalistes suite au vote du Brexit, que la majorité (56%) des électeurs de la province britannique avait rejeté.

Démission du gouvernement de coalition

Ce scrutin, considéré comme le plus important depuis les accords de paix, intervient après la chute du gouvernement de coalition, qui était dirigé depuis mai 2015 par Arlene Foster, du Parti unioniste démocrate (DUP), pro-britannique, et Martin McGuinness, du Sinn Fein, le parti nationaliste. Ce dernier avait annoncé début janvier sa démission, suite à un scandale de corruption impliquant la Première ministre, qui a refusé de quitter ses fonctions.

Le Sinn Fein n’ayant pas nommé de remplaçant à Martin McGuinness, sa démission a entraîné automatiquement la chute du gouvernement autonome nord-irlandais. Londres a repris provisoirement les rênes, en attendant de nouvelles élections.

Crise ouverte entre unionistes et nationalistes

Les accords de paix de 1998 prévoient le partage du pouvoir au sein du gouvernement nord-irlandais. Tout semble indiquer que le Parti unioniste démocrate et le Sinn Fein seront à nouveau réunis à l’issue de ces élections anticipées. Mais les nationalistes ont posé un certain nombre de conditions, jugées inacceptables par la Première ministre sortante Arlene Foster :

“Le Sinn Fein a l’air de dire que s’il n’obtient pas ce qu’il veut, il est prêt à vivre avec le gouvernement direct de Londres. Mais il devrait dire à ses électeurs ce que cela signifie vraiment. Cela veut dire qu’un administrateur de Londres vient et décide de l’avenir de l’Irlande du Nord pour les services de santé, pour le développement économique.”

Le Brexit, une opportunité pour les partisans de la réunification de l’Irlande

Si les unionistes ont soutenu le Brexit, et le Sinn Fein s’y est opposé, aucune des parties ne souhaite le rétablissement d’une frontière stricte entre les deux Irlande, qui sera la conséquence d’une sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Mais pour le Sinn Fein, le Brexit est aussi une opportunité de réaffirmer son objectif historique : la réunification.

“Ce que nous n’allons pas faire, c’est soutenir un accord qui n’arrange qu’un petit pourcentage de citoyens nord-irlandais. Nous sommes des Irlandais unis, nous voulons voir la fin de la domination britannique, la fin de la partition”, souligne Gerry Adams, le chef historique du Sinn Fein.

Les accords de paix du Vendredi saint prévoient notamment la possibilité de convoquer un référendum sur la réunification des deux Irlande, si des éléments tangibles confirment un changement profond dans l’opinion publique concernant le statut constitutionnel de la province britannique.

Avec AFP