DERNIERE MINUTE

François Fillon perd des soutiens suite au maintien de sa candidature

Le candidat de la droite, François Fillon, perd des soutiens au centre après avoir annoncé maintenir sa candidature à l'élection présidentielle malgré sa prochaine mise en examen.

Vous lisez:

François Fillon perd des soutiens suite au maintien de sa candidature

Taille du texte Aa Aa

François Fillon a fini par se rendre au salon de l’Agriculture ce mercredi après-midi après avoir annoncé le report de sa visite en début de matinée.

Le représentant de la droite et du centre a consulté les ténors des Républicains avant de donner une conférence de presse à la mi-journée.

Il a ensuite annoncé maintenir sa candidature à l‘élection présidentielle, et ce en dépit de sa future mise en examen, le 15 mars, dans le cadre d’une enquête sur les emplois présumés fictifs de son épouse et de ses enfants.

Conséquence de cette annonce : les centristes de l’UDI ont suspendu leur soutien.

Bruno Le Maire a, lui, démissionné de son équipe de campagne. Il était en charge des affaires européennes et internationales.

Pendant sa conférence de presse, François Fillon s’en est pris aux magistrats.

“C’est un assassinat, en effet. Mais par ce déchaînement disproportionné sans précédent connu, par le choix de ce calendrier, ce n’est pas moi seulement que l’on assassine, c’est l‘élection présidentielle”.

D’après de récents sondages, François Fillon perdrait sa place au second tour au profit d’Emmanuel Macron.

Pourtant le candidat Les Républicains est le seul à ce jour à avoir franchi la barre des 500 parrainages requis pour se présenter devant les électeurs.

Le leader d’En marche! n’en a pour l’instant que 229.

Emmanuel Macron s’est lui aussi prêté à l’exercice incontournable de la visite au Salon de l’Agriculture, juste avant François Fillon. L’ancien ministre de l’Economie y a été victime d’un jet d‘œufs.

La candidate de l’extrême droite Marine Le Pen – qui fait elle la course en tête dans les mesures d’intentions de vote – n’a validé pour l’instant que 25 signatures auprès du conseil constitutionnel.

Pour la première fois dans l’histoire des présidentielles cette année, le nom des parrains est rendu public.

Les aspirants à l’Elysée ont jusqu’au 17 mars pour réunir le quota de parrainages.

Le socialiste Benoît Hamon en cumule 184.

Le compteur de Jean-Luc Mélenchon pour la France insoumise est à 87.

      Avec AFP.