DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Législatives périlleuses sur fond de Brexit en Irlande du Nord


Royaume-Uni

Législatives périlleuses sur fond de Brexit en Irlande du Nord

Des législatives anticipées ont été organisées ce jeudi 2 mars après la démission, au début de l’année, du vice-premier ministre nationaliste Martin McGuiness et de la cheffe du gouvernement, l’unioniste Arlene Foster. Accusée d’avoir engendré des pertes conséquentes pour l‘économie, avec son programme d’incitation à l‘énergie renouvelable, la Première ministre se représente. Son parti, fidèle à la couronne d’Angleterre, est donné favori.

Côté indépendantistes, c’est Michelle O’Neil qui représente le Sinn Féin. Un parti qui s’est opposé au Brexit alors que les Unionistes l’ont défendu.

Une nouvelle pomme de discorde entre deux camps contraints de gouverner ensemble selon l’accord de paix de Belfast. S’ils ne trouvent pas d’accord, c’est Londres qui serait chargé de reprendre les rennes de l’Ulster.

“Le processus politique continue en Irlande du Nord, insiste le Secrétaire d‘État britannique pour l’Irlande du Nord, James Brokenshire. Mon objectif est de voir un nouveau gouvernement en place le plus vite possible, rien d’autre”.

La sortie de l’Union européenne signifie pour l’Irlande du Nord la réapparition de frontières avec la République d’Irlande. Inacceptable pour les nationalistes.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Portugal

Transferts secrets de la CIA : un ex-agent échappe à l'extradition vers l'Italie